Qui est Chimamanda Ngozi Adichie

Elle est convaincue que son don de romancière lui vient de ses ancêtres. Mais l’attachement de Chimamanda Ngozi Adichie (40 ans) aux thèmes qu’elle traite – du féminisme à l’immigration et du sexisme aux questions raciales (au cœur desquelles figure le cheveu, qu’elle juge politique) – font d’elle une icône culturelle bien au-delà du Nigeria et des États-Unis, où les grandes universités se l’arrachent.


>>> À LIRE –

Les 15 joueurs qui étaient riches avant de devenir footballeurs


À ce jour, plus de 500 000 exemplaires de son plaidoyer intitulé Nous sommes tous des féministes(2014) ont été vendus dans le monde. Le livre a même été samplé par la pop star américaine Beyoncé.

Publicité

Acheter sur Amazon

La romancière est aussi l’égérie de plusieurs marques de cosmétiques et s’affiche avec des pièces de créateurs nigérians. Et l’un de ses best-sellers, Americanah (2013), sera prochainement adapté en minisérie, coproduite par les actrices Lupita Nyong’o et Danai Gurira.

Publicités
groupe daliko dangote

Dangote Cement prépare son entrée au London Stock Exchange

L’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote a confirmé lundi 8 octobre l’arrivée de sa société Dangote Cement au London Stock Exchange pour 2019.

Invité à la 5e édition du FT Africa Summit, organisé par le Financial Times à Londres les 8 et 9 octobre, le milliardaire nigérian, président du groupe qui porte son nom, a indiqué être en train de « finaliser les préparatifs en vue de l’arrivée de Dangote Cement au London Stock Exchange.

À LIRE >>>Les 21 Secrets De La Réussite En Affaires Selon Aliko Dangote

Aliko Dangote n’a pas précisé la date prévue pour l’IPO de cette société déjà cotée au Nigerian Stock Exchange, indiquant simplement qu’elle aurait lieu « après les élections« , programmées pour le 16 février 2019. Il a en revanche mentionné les banques Merrill Lynch et Standard Chartered parmi les établissements qui accompagneront l’opération.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’internationalisation prônée par l’homme d’affaires. Présent dans une quinzaine de pays africains, Dangote espère réaliser plus de la moitié de ses investissements en Europe et aux États-Unis d’ici à 2020.

À LIRE AUSSI

4 façons de devenir un meilleur patron

Nigeria: Aliko Dangote inaugure une école de commerce d’une valeur de 55 millions d’euros

Les plus jeunes milliardaires du Nigeria 

Carte des pays Africains

Afrique: Classement des 10 pays les plus riches selon (BAD)

La Banque Africaine de Développement (BAD) a rendu public son classement sur des pays les plus riches d’Afrique. Le Nigeria est le pays le plus riche du continent très loin devant l’Afrique du Sud et l’Egypte.
Le Nigeria, la première puissance économique ouest africaine, est également, le pays le plus riche du continent africain. Les ressources pétrolières et le PIB ont fait de ce pays, le plus riche d’Afrique. En effet, le pays dirigé par le président Muhamadu Buhari cumulerait 581 milliards de dollars de PIB en 2018. L’Afrique du Sud, un autre pays anglophone occupe la deuxième place avec 276 milliards de dollars.
En 3è position, l’Egypte. Avec 264 milliards de dollars, le pays des pyramides devance l’Algérie qui cumule à 170 milliards. Le Soudan complète le quinté de tête avec 124 milliards.
Le Maroc (6è), l’Angola (7è), et l’Ethiopie (8è) devraient atteindre respectivement 121, 104 et 96 milliards de dollars de PIB. Le Kenya et la Tanzanie ferment la marche avec 77 milliards de dollars pour le premier, et 52 pour le second.

Publicité

Le Top 10 des pays les plus riches

1- Nigeria (581 milliards de dollars)

2- Afrique du Sud (276 milliards de dollars)

3- Egypte (264 milliards de dollars)

4- Algérie (170 milliards dollars)

5-Soudan (124 milliards de dollars)

6- Maroc (121 milliards de dollars)

7- Angola (104 milliards de dollars)

8- Ethiopie (93 milliards de dollars)

9- Kenya (77 milliards de dollars)

10-Tanzanie (52 milliards de dollars)

Nigeria: Aliko Dangote inaugure une école de commerce d’une valeur de 55 millions d’euros

L’homme le plus riche d’Afrique, Aliko Dangote, a inauguré samedi 3 mars, l’école de commerce d’une valeur de 1,2 milliard de naira (soit 55 millions d’euros) qu’il a construite sur le campus de l’université de Bayero, dans l’Etat de Kano, au Nigeria.
 
L’école de commerce qui servira de centre d’incubation pour l’entrepreneuriat et le développement entrepreneurial dans le pays, comprend des amphithéâtres, des bibliothèques, des bureaux et des cafétérias entre autres. Aliko Dangote l’a lancé officiellement en compagnie de l’émir de Kano, Muhammadu Sanusi II.
Mon intérêt pour le soutien de l’enseignement supérieur au Nigeria provient de la conviction que nous pouvons et devons fournir la même qualité d’éducation ici au Nigeria, comme partout ailleurs dans le monde. Une éducation de qualité est fondamentale pour créer une économie et une société dynamiques. Mon objectif pour cette école de commerce est de devenir un point de référence quand il s’agit d’apprendre à faire des affaires avec succès au Nigeria et en Afrique.
 
Cela signifie que cette école de commerce devrait mener des études et des recherches spécifiques à nos besoins et à nos façons de faire, ce qui permettrait de partager plus d’informations sur la manière dont les Africains peuvent faire des affaires. Je crois que cette école de commerce peut et devrait favoriser la relation avec d’autres écoles de commerce à travers l’Afrique et le monde et je suis sûr qu’ils ont déjà une affiliation avec trois autres universités.
 
Cette école de commerce formera et préparera les futurs leaders africains du monde des affaires, qui comprendront comment développer et formeront également d’autres hommes d’affaires visionnaires. Je vois aussi cette école de commerce jouer un rôle dans l’accélération de l’intégration économique de notre continent

Bill Gates rembourse la dette de 76 millions de dollars de ce pays

Les philanthropes milliardaires Bill et Melinda Gates vont rembourser 76 millions de dollars de la dette du Nigeria par l’intermédiaire de leur fondation homonyme. Les paiements, qui seront effectués au cours des 20 prochaines années, doivent commencer cette année.

 

Le Nigeria n’a pas eu de nouveaux cas de poliomyélite l’année dernière

En 2014, le Nigeria a emprunté l’argent du Japon pour financer sa lutte contre la maladie évitable, rapporte Quartz. La Fondation Bill & Melinda Gates a « accepté de rembourser le prêt après que le Nigeria a atteint la couverture vaccinale de plus de 80% dans au moins un cycle par an dans les zones à très haut risque dans 80% des zones du gouvernement local ». à Quartz.

 

Aucun nouveau cas de poliomyélite n’a été signalé dans le pays en 2017. Il s’agit d’un changement radical par rapport à 2012, lorsque le Nigéria avait plus de la moitié de tous les cas de polio dans le monde, selon la publication.

 

Dans un blog récent, Gates reconnaît les progrès significatifs réalisés pour éradiquer la maladie à l’échelle mondiale – il y a 30 ans, il y avait 350 000 cas de polio par an dans le monde, alors que l’année dernière, ce nombre tombait à 21.

 

«Les héros qui ont rendu ce progrès possible sont les millions de vaccinateurs qui ont fait du porte à porte pour vacciner plus de 2,5 milliards d’enfants, et grâce à leur travail, 16 millions de personnes paralysées marchent aujourd’hui», écrit Gates.

Les philanthropes milliardaires Bill et Melinda Gates vont rembourser 76 millions de dollars de la dette du Nigeria par l’intermédiaire de leur fondation homonyme. Les paiements, qui seront effectués au cours des 20 prochaines années, doivent commencer cette année.

 

Le Nigeria n’a pas eu de nouveaux cas de poliomyélite l’année dernière

 

En 2014, le Nigeria a emprunté l’argent du Japon pour financer sa lutte contre la maladie évitable, rapporte Quartz. La Fondation Bill & Melinda Gates a « accepté de rembourser le prêt après que le Nigeria a atteint la couverture vaccinale de plus de 80% dans au moins un cycle par an dans les zones à très haut risque dans 80% des zones du gouvernement local ». à Quartz.

 

Aucun nouveau cas de poliomyélite n’a été signalé dans le pays en 2017. Il s’agit d’un changement radical par rapport à 2012, lorsque le Nigéria avait plus de la moitié de tous les cas de polio dans le monde, selon la publication.

 

Dans un blog récent, Gates reconnaît les progrès significatifs réalisés pour éradiquer la maladie à l’échelle mondiale – il y a 30 ans, il y avait 350 000 cas de polio par an dans le monde, alors que l’année dernière, ce nombre tombait à 21.

 

«Les héros qui ont rendu ce progrès possible sont les millions de vaccinateurs qui ont fait du porte à porte pour vacciner plus de 2,5 milliards d’enfants, et grâce à leur travail, 16 millions de personnes paralysées marchent aujourd’hui», écrit Gates.

 

 

La polio est «une maladie infectieuse invalidante et potentiellement mortelle» qui, après avoir envahi le système nerveux, peut provoquer une paralysie. Parmi ceux qui sont paralysés, deux à 10% meurent.

 

La Fondation Gates a dépensé 3 milliards de dollars en 2017 pour aider à stopper la propagation de la maladie, et fait de l’éradication de la poliomyélite l’une de ses «principales priorités». La fondation affirme qu’elle a soutenu les efforts de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite pour éliminer la maladie en fournissant des ressources techniques et financières pour accélérer les campagnes de vaccination ciblées, la mobilisation communautaire et les vaccinations de routine.

 

«Les progrès dans la lutte contre la poliomyélite pourraient être l’un des secrets les mieux gardés du monde en matière de santé mondiale», a déclaré M. Gates dans la lettre annuelle de 2017 de la fondation. « Si les choses restent stables dans les zones en conflit, l’humanité pourrait voir son dernier cas de polio cette année. »

 

En 1988, le virus était présent dans plus de 125 pays, paralysant environ 1 000 enfants par jour. Depuis lors, les cas de polio ont diminué de plus de 99%.

 

Les efforts de charité du couple

 

Le don de Gates n’est pas hors de son caractère; en 2017, ils ont donné 4,6 milliards de dollars à leur organisation homonyme. En plus de son travail avec la polio, la fondation a également dépensé 1 milliard de dollars pour envoyer plus de 20 000 enfants à l’université et a engagé des millions d’autres pour lutter contre la maladie d’Alzheimer et fournir des ressources aux femmes dans les pays en développement.

 

Grâce en partie à ses efforts philanthropiques massifs, Gates n’est plus la personne la plus riche du monde, un titre qu’il a occupé pendant la plus grande partie de la dernière décennie. Jeff Bezos est actuellement la personne la plus riche, avec une valeur nette de plus de 108 milliards de dollars, selon Forbes. Gates vaut actuellement 92 milliards de dollars.

 

Cependant, Bloomberg note que Gates aurait une valeur nette de 150 milliards de dollars s’il n’avait pas été si généreux. Bien que Bezos ne soit pas connu pour être particulièrement philanthrope à l’approche des milliardaires, il a annoncé en janvier un don de 33 millions de dollars à TheDream.Us, une organisation qui offre des bourses aux immigrants sans papiers amenés aux États-Unis comme des «rêveurs».

 

Gates a également fondé The Giving Pledge avec Warren Buffett. Ses signataires milliardaires ont promis de donner au moins la moitié de leur richesse.

 

« Nous avons été bénis avec la bonne fortune au-delà de nos espérances les plus folles, et nous sommes profondément reconnaissants », Bill et Melinda ont écrit dans leur lettre Giving Pledge, CNBC Make It précédemment rapporté. « Mais tout comme ces dons sont super, nous ressentons une grande responsabilité de bien les utiliser. »

Les plus jeunes milliardaires du Nigeria 

Selon Forbes, voici les plus jeunes milliardaires au Nigeria en ce moment:

 

 Parmi les plus riches milliardaires au Nigeria, il est considéré comme le plus jeune milliardaire au Nigeria.

 

 

Sijibomi Ogundele

Sijibomi ogundele



En parlant de ses sources d’enrichissement, il a réussi à gagner sa fortune en investissant d’énormes sommes d’argent. Sa principale activité est l’activité immobilière.De nos jours, il est censé être le PDG de Sujimoto ou un excellent réseau immobilier.
Selon African Forbes, Sijibomi Ogundele est considéré comme un entrepreneur très prometteur dans le domaine de l’immobilier. On croit qu’il a pris ce nom après un professeur japonais dans lequel il est fier et qu’il respecte. Maintenant, il n’a que 34 ans.

 

Sijibomi Ogundele, Nigeria's Youngest Billionaire

Ses principales affections à vie sont des voitures et des objets anciens différents. L’année dernière, il a réussi à acheter un article intéressant: la montre-bracelet Patek Phillipe, qui coûte environ N23 millions. Peux-tu imaginer? Selon ses paroles, cette montre peut être transmise à ses enfants et à ses petits-enfants. Le milliardaire le plus jeune créé, c’est exactement à propos de lui.

Malgré le fait qu’il soit né dans une famille assez pauvre, il accueille Medici Terraces à Milverton Road, Ikoyi.Dans quelques années, il pourrait devenir le deuxième Aliko Dangote et devenir l’un des nigérians les plus riches.

 

Ladi Delano

 

Ladi Delano, Nigerian Youngest Billionaires

Il a réussi à gagner sa première fortune en créant une société productrice d’alcool. Il a eu lieu en Chine. Plus tard, elle est devenue l’une des sociétés chinoises les plus répandues spécialisée dans les boissons alcoolisées appelées Solidarnosc Asia. Son produit principal est Solid XS: il représente une marque de vodka haut de gamme.

 

Ladi-Delano-

Cependant, maintenant, ce n’est pas son seul projet rentable. Son nouveau poste est le cofondateur et chef de la direction de Bakrie Delano Africa (en coopération avec l’Indonésie). La société s’occupe principalement des possibilités d’investissement dans des domaines aussi importants que: l’exploitation minière, le pétrole, le gaz, l’agriculture. Cette société est extrêmement réussie en raison du fait que le Nigéria dispose de grandes réserves de pétrole et de gaz, la seule chose est d’investir l’argent dans ces domaines intelligemment.
Forbes a déjà souligné leurs personnalités dans la liste des plus jeunes milliardaires.

Arrimons le Bénin au Nigeria !

Cela induit de facto une forte dépréciation de la monnaie nigériane. Or un naira faible est une mauvaise nouvelle pour le Bénin, dont le franc CFA est arrimé à l’euro et qui, jusqu’à présent, s’est constamment positionné comme une économie de transit à destination du Nigeria.

Désormais, le riz, l’huile et le sucre importés via le Bénin risquent de coûter beaucoup plus cher que ceux produits au Nigeria. De même, les véhicules d’occasion importés d’Europe ou d’Amérique via le port de Cotonou seront moins compétitifs. Les recettes douanières et fiscales, principales sources de revenus du Bénin, pourraient ainsi être sous pression pour une assez longue période.

Il nous faut réagir avec promptitude tout en étant inventif. Voisin direct du Nigeria, le Bénin est géographiquement plus proche de Lagos que le Cameroun, le Tchad ou le Niger. Tels Hong Kong pour la Chine, Singapour pour l’Asie ou Dubaï pour l’espace méditerranéen, il se doit d’exploiter cette position stratégique. Il me plaît de formuler ici trois mesures fortes destinées à arrimer résolument l’économie béninoise à celle du Nigeria.

La première consisterait à créer à l’intérieur du territoire béninois une enclave monétaire, juridique et fiscale dans laquelle les hommes d’affaires nigérians pourraient venir commercer librement sans s’exposer au risque de change et avec, pour certaines activités, une fiscalité alignée sur celle du Nigeria.

Les investisseurs, notamment européens, intéressés par l’immense marché nigérian mais frileux du fait de sa complexité pourraient passer par cette enclave. L’objectif est clair : positionner le Bénin comme la principale porte d’entrée vers le géant ouest-africain et continuer de faire du pays un débouché intéressant pour les hommes d’affaires nigérians. La zone franche industrielle de Kraké, laissée à l’abandon depuis des années, pourrait servir.

Deuxième mesure : adapter notre dispositif juridique et réglementaire à celui du Nigeria. En tant qu’ancienne colonie, le Bénin est une juridiction de « droit civil » et d’inspiration française. Nous partageons ce cadre juridique au sein de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada).

C’est une bonne chose, mais, de manière stratégique, nous devrions rapprocher notre cadre réglementaire – notamment en ce qui concerne l’investissement – de celui de notre voisin. Par exemple, la loi sur les partenariats public-privé, en cours d’élaboration au Bénin, devrait s’inspirer à la fois des corpus français et nigérian.

Malgré la crise actuelle, le marché financier nigérian est très important et largement liquide. C’est ce qui explique que plus de 85 % de la dette publique de ce pays est intérieure et en devise locale. Les investisseurs nigérians s’intéressent de plus en plus à l’Afrique francophone. Le Bénin devrait être en mesure de capter une partie de cette liquidité en mettant en avant sa position de passerelle entre la zone Ohada et la zone « Common Law ». 

Je rêve de voir demain de grands projets d’infrastructures financés au Bénin par des investisseurs nigérians, comme l’a été en grande partie le pont Henri-Konan-Bédié à Abidjan.

Enfin, je pense que nous devrions faire de l’anglais la deuxième langue officielle du Bénin et instaurer le bilinguisme systématique dès l’école primaire. J’entends d’ici les cris d’orfraie. Je suis attaché au français, mais nous devons être pragmatiques. Beaucoup de Béninois parlent le yoruba ou le haoussa, comme au Nigeria. Dans dix ans, il faudrait que plus de 75 % d’une classe d’âge soit parfaitement bilingue, afin de pouvoir travailler depuis le Bénin pour le compte d’entreprises nigérianes.

Certains diront que ce n’est pas possible, mais l’exemple du Rwanda en la matière est édifiant. Pouvoir converser avec des investisseurs sans interprète est important, et, qu’on le veuille ou non, la langue des affaires demeure l’anglais.

Le Bénin doit se considérer comme une start-up de la nouvelle économie, à l’instar de Facebook ou de LinkedIn. Son principal atout réside désormais dans les 700 km de frontière terrestre qu’il partage avec le Nigeria. Chacune des connexions qui seront développées avec le géant voisin sera un plus pour notre économie. Réussir ce pari passe par une réflexion à long terme, et c’est ce à quoi devrait servir le prochain plan stratégique béninois.