Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Vos parents sont les premières personnes que vous rencontrez dans votre vie. Ils deviennent vos gardiens, votre soutien, votre plus grand amour, vos enseignants, vos mentors, vos juges, vos bourreaux, vos meilleurs amis et, en plus, ils sont vos idoles.

Cependant, lorsque vos parents sont des milliardaires, tout d’un coup, ils attendent trop de vous. Cette vie peut être très intimidante. C’est pourquoi nous avons décidé de regarder la vie des milliardaires, mais pas ceux dont la vie est souvent analysée. Nous avons choisi de vérifier la vie des milliardaires noirs les plus riches au monde.

Bien qu’ils ont grandi dans un privilège indéniable, de nombreux enfants de milliardaires ont su se démarquer de façon positif

Michael Jordan et Marcus

Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Crédit photo: Loan Pride

Michael Jordan est peut-être le plus grand joueur de basket-ball de tous les temps, mais aussi l’un des Afro-Américains les plus riches de la planète avec une valeur nette de 1,65 milliard de dollars. En 2014, Jordan est devenu père d’un garçon et d’une fille jumeaux, ses quatrième et cinquième enfants.
Son fils, Marcus Jordan, a joué au basketball à l’Université de Floride centrale de 2009 à 2012 où il a marqué une moyenne de 12,3 points par match.

Mohammed Ibrahim et sa fille Hadeel

Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Crédit photo: Al Jazeera

Le milliardaire, Mohammed Ibrahim, 71 ans, est né au Soudan et vit aujourd’hui au Royaume-Uni. Il est devenu milliardaire après avoir vendu sa société de télécommunications et passe maintenant une grande partie de son temps à améliorer la vie des citoyens africains à travers la Fondation Mo Ibrahim. Sa valeur nette dépasse 1,1 milliard de dollars.

La fille de Mohammed est Hadeel Ibrahim, qui est devenu directrice exécutive de la fondation de son père à 22 ans. Elle siège au Groupe de haut niveau sur le financement humanitaire du Secrétaire général des Nations Unies et siège au conseil d’administration de nombreuses organisations, dont la Fondation Clinton. Hadeel est également la co-présidente du Centre de l’Afrique à New York qui favorise la collaboration entre l’Afrique et les États-Unis.

Folorunso Alakija et ses fils

Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Crédit photo: City Scoop

Folorunso Alakija, vice-présidente de la société pétrolière nigériane Famfa Oil, a fait ses débuts en tant que fondatrice d’un label de mode nigérian d’élite. La milliardaire de 66 ans vaut 1,7 milliard de dollars, vit à Lagos, au Nigeria, et a quatre fils. L’un d’eux, Rotimi est le directeur exécutif de Famfa Oil.

Mike Adenuga

Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Crédit photo: Mydailygist

Publicité

Un autre Nigérian, Mike Adenuga, est président de la société de télécommunications Globacom, qui compte 36 millions d’abonnés, ainsi que le propriétaire majoritaire de Conoil, une compagnie pétrolière basée à Lagos. Au total, Mike Adenuga a huit enfants avec plusieurs femmes différentes et une valeur nette de 5,4 milliards de dollars.
Eniola Adenuga est le fils aîné de Mike et directeur exécutif de Conoil. Eniola a été engagé dans une bataille de garde contentieuse avec la mère de son enfant. Tunde “Paddy” Abolade est directeur exécutif du groupe Globacom chez Adenuga et a failli acheter lui-même les activités de Chevron aux Pays-Bas.

Aliko Dangote et ses enfants

Découvrez en photos les enfants des hommes noirs les plus riches au monde

Crédit photo: vibe.ng

Aliko Dangote est le milliardaire noir le plus riche au monde avec une fortune de 14,5 milliards de dollars. Le Nigérian a été marié quatre fois et a 15 enfants, y compris un fils adoptif – Abdulrahman Fasasi. On sait peu de choses sur la progéniture de Dangote

Publicités

Les chanteuses les mieux payées au monde en 2018

Le mercredi 21 novembre 2018, le magazine Forbes a publié la liste des chanteuses les mieux payées au monde. Qui est la chanteuse ayant touché le plus d’argent durant l’année 2018 ?

Sur le podium, nous retrouvons Katy Perry, Taylor Swift et Beyoncé ! Katy Perry se hisse à la première marche du podium. C’est un retour en force puisque la chanteuse passe de la neuvième place, l’an dernier, à la première avec pas moins de 83 millions de dollars engendrés durant 2018. Une fortune notamment due à sa tournée mondiale Witness Tour (1 million de recette par soir) qui fut un véritable succès à défaut de son album, plutôt mitigé et à son rôle de coach dans l’émission American Idol (20 millions).

Publicité

Acheter sur Amazon

Une première place également dû au fait que le magazine n’a pas compté l’intégralité des dates de la tournée Reputation Stadium Tour de Taylor Swift. Ce qui expliquerait, notamment, la seconde place de cette dernière.

Top 10 des artistes les mieux payées au monde :

  1. Katy Perry (83 millions)

2. Taylor Swift (80 millions)

3. Beyoncé (60 millions)

4. Pink (52 millions)

5. Lady Gaga (50 millions)

6. Jennifer Lopez (47 millions)

7. Rihanna (37.5 millions)

8. Helene Fisher (32 millions)

9. Celine Dion (31 millions)

10. Britney Spears (30 millions)

À LIRE AUSSI

classements des jeunes moin de 30ans les plus fortunés dans le monde

Afrique: Classement des 10 pays les plus riches selon (BAD)

Les 9 marques françaises les plus puissantes dans le monde

Le cabinet de conseil en stratégie de marque Interbrand, filiale de la société de communication Omnicom, a dévoilé son édition 2018 du classement des Best Global Brands, qui estime la valeur des 100 premières marques mondiales en milliards de dollars.

Parmi les marques les plus influentes et les plus puissantes au monde, les secteurs du luxe et du commerce de détail se distinguent particulièrement.

Interbrand établit son classement à partir de trois critères principaux:

  • La performance financière des produits et services de la marque;
  • Le rôle de la marque dans les décisions d’achat;
  • La force concurrentielle de la marque et sa capacité à fidéliser et soutenir durablement la demande et les bénéfices futurs.

En France, la société LVMH s’illustre avec trois de ses marques présentes dans le classement: Louis Vuitton, ainsi que Dior et Hennessy qui ont toutes deux réintégré le top 100 cette année. A l’inverse, la maison de champagne Moët & Chandon, également propriété de LVMH, en est sortie.

A LIRE >>>Voici les 11 pays les plus innovants au monde

Avec neuf marques au total, la France est le deuxième pays le mieux représenté dans le classement, à égalité avec l’Allemagne et derrière les Etats-Unis qui le dominent toujours largement du haut de leurs 50 marques.

Voici les 9 marques françaises les plus puissantes dans le monde d’après Interbrand: 

9. Hennessy, 98e au classement général

Valorisation: 4,72 milliards de dollars

8. Dior, 91e

Valorisation: 5,22 milliards de dollars

Evolution sur un an: +14%

7. Cartier, 67e

Cartier

Valorisation: 7,65 milliards de dollars

Evolution sur un an: +1%

6. Danone, 58e

Valorisation: 9,53 milliards de dollars

Evolution sur un an: +2%

A LIRE>>>Top10: Des Success Stories qui ont démarré dans un garage

5. L’Oréal, 48e

Valorisation: 11,10 milliards de dollars

Evolution sur un an: +4%

4. Axa, 47e

Valorisation: 11,12 milliards de dollars

Evolution sur un an: +0%

3. Hermès, 32e

Valorisation: 16,37 milliards de dollars

Evolution sur un an: +15%

A LIRE>>>classements des jeunes moin de 30ans les plus fortunés dans le monde

2. Chanel, 23e

Valorisation: 20,01 milliards de dollars

1. Louis Vuitton, 18e

louis vuitton

Valorisation: 28,15 milliards de dollars

Evolution sur un an: +23%

A LIRE>>>Les 15 joueurs qui étaient riches avant de devenir footballeurs

Vous avez apprécié cet article ? partagez le avec vos Amis.

Dans les commentaire  » quelle est votre marque preferez

classements des jeunes moin de 30ans les plus fortunés dans le monde

Être milliardaire avant 30 ans n’est pas impossible. Après tout, Mark Zuckerberg n’avait, lui, que 23 ans quand il a rejoint ce cercle très fermé.
Dans le classement Forbes 2017, 10 personnes âgées de 30 ans ou moins ont un patrimoine qui dépasse le milliard de dollars. Si beaucoup ont avant tout la chance d’avoir de riches parents, d’autres ont également réussi en montant leur propre entreprise, comme Zuckerberg. Tour d’horizon.

> Alexandra (21 ans) et Katharina Andresen (22 ans), 1,2 milliard de dollars chacune

Les sœurs les plus célèbres de Norvège sont entrées toutes les deux dans le classement
Forbes des milliardaires l’an dernier. Alexandra et Katharina ont la chance d’appartenir à une riche famille, qui s’est fait un nom il y a plus de 100 ans en détenant la marque de cigarettes Tiedemann’s, qui a été depuis vendue en 2005. Les Andresen ont entre-temps créé une société d’investissement, appelée Ferd. En 2007 le père d’Alexandra et Katharina, Johan, transfère à ses deux filles 84% du capital de la société, à raison de 42% chacune. La fortune des deux sœurs n’apparaîtra qu’après 2013, le fisc norvégien rendant publiques les déclarations fiscales de chaque contribuable ayant plus de 17 ans.
Aucune des deux sœurs ne contrôle toutefois le fonds familial dont Johan continue de tenir solidement les rênes. Ce dernier n’oblige aucune de ses filles à prendre sa succession à la tête de l’entreprise familiale. Cela tombe bien, Alexandra, une jolie rousse au regard doux se destine plutôt à une carrière de cavalière et de dresseuse de chevaux. Sur Instagram, elle semble vivre une vie assez calme, faite de compétition et d’entraînement. Plus extravertie, Katharina, cheveux blonds et coupe à la garçonne, a un train de vie plus proche d’une jet-setteuse, avec un petit ami mannequin. Elle étudie les sciences sociales à l’université d’Amsterdam.

> Gustav Magnar Witzoe (24 ans), 1,3 milliard de dollar

Décidément, la Norvège a beaucoup de très jeunes et riches héritiers. Gustav Magnar Witzoe a pour père Gustav Witzoe (d’où l’importance du « Magnar » dans le nom), un riche entrepreneur qui a fondé la société SalMar, productrice de saumons, la grande spécialité du pays scandinave.

Publicite en Affiliation

En 2013, Gustav père transfère l’équivalent de 47% des parts de SalMar à son fils, pour des raisons fiscales. Le paternel garde néanmoins la barre de l’entreprise familiale en restant directeur général. Gustav fils se retrouve alors milliardaire à 20 ans à peine. Beau garçon à l’allure de gendre idéal, Gustav Magnar chercherait, selon Forbes, à se faire lui-même un nom en investissant dans l’immobilier et les start-up.

> John (27 ans) et Patrick Collison (29 ans), 1,1 milliard de dollars chacun.
Voilà des self-made men à la Mark Zuckerberg, qui sont toutefois Irlandais et pas Américains. John Collison et son frère Patrick font leur entrée dans le classement Forbes des milliardaires cette année. Les deux frangins co-fondent en 2010 la société Stripe , spécialisée dans le paiement en ligne pour les professionnels et les entreprises. En décembre dernier, la jeune pousse américaine a procédé à une levée de fonds qui la valorise à plus de 9 milliards de dollars. Chaque frère ayant 12% de la compagnie, John et Patrick ont désormais une fortune de 1,1 milliard de dollars chacun.
Les deux frères originaires de Limerick n’en sont toutefois pas à leur premier coup d’éclat. En 2007, ils avaient ainsi créé Shuppa, leur première entreprise, alors que John n’avait que 17 ans. Une start-up qu’ils ont fusionnée avec une autre jeune pousse créée par deux étudiants pour donner une nouvelle entreprise, Auctomatic, qui sera ensuite vendue en 2010. Les deux frères, qui ont appris à coder ensemble lorsque Patrick a reçu un ordinateur pour son dixième anniversaire lancent ensuite Stripe, lorsqu’ils se rendent compte, après avoir étudié sur la côte Est des États-Unis (Harvard pour John, le MIT pour Patrick) qu’ils n’arrivent pas facilement à transférer de l’argent en Irlande. Si tous deux ont la bosse des maths, Patrick a remporté un concours national de science en créant une intelligence artificielle nommée Lisp lorsqu’il avait 16 ans.

> Evan Spiegel, 27 ans (4,4 milliards de dollars)
Si certains entrepreneurs comme Mark Zuckerberg sont devenus riches en créant leur société, Evan Spiegel , lui, est passé de riche à ultra-riche. Le co-créateur de Snapchat, qui a réussi son introduction en Bourse début mars, est en effet le fils d’un couple d’avocats aisés. Il a passé sa jeunesse à Malibu, le quartier huppé de Los Angeles et a eu, pour ses 16 ans, une luxueuse Cadillac Escalade à 74.000 dollars. Et pour ses 18 ans, il a demandé à son père une BMW, lui promettant de limiter ses dépenses d’étudiants à 2.000 dollars par mois. Aujourd’hui à la tête de Snap, il est assis sur une fortune estimée à 4,4 milliards de dollars.

> Ludwig Theodore Braun (22 ans), 1,7 milliard de dollars et Eva Maria Braun-Luedicke (30 ans), 1,5 milliard de dollars
Peu de détails sont connus sur ces deux membres de la famille Braun, qui sont d’ailleurs cousins. Pas de trace d’interview, encore moins de photo de ces deux héritiers du puissant clan Braun. Le père de Ludwig Theodore, Ludwig Georg Braun, a pris les commandes de la société de services médicaux en 1977, lorsque celle-ci ne pesait que 24 millions de dollars de ventes annuelles. 40 ans plus tard, les revenus de Braun ont été multipliés par 270, à plus de 6 milliards d’euros , pour 500 millions d’euros de bénéfices. Ludwig Junior détient 10% de la compagnie, pour 1,02 milliard d’euros (1,1 milliard de dollars). Eva Maria, elle, en détient 11,3%, pour 1,26 milliard d’euros (1,36 milliard de dollars). Elle est la fille de Barbara Braun Luedicke, elle-même cousine de Ludwig Georg, lui-même père de Ludwig Theodore, donc. Pas toujours évident de s’y retrouver dans les entreprises familiales.

> Bobby Murphy (29 ans), 4,2 milliards de dollars
Bobby Murphy est l’autre cofondateur de Snapchat, avec donc Evan Spiegel. Les deux compères se sont rencontrés à l’Université de Stanford en Californie où ils étaient membres de la même fraternité (association d’étudiants). Tous les deux créèrent Snapchat en 2011, même si c’est avant tout Spiegel qui avait le premier eu l’idée du concept dans le cadre d’un de ses cours de dessin industriel. Petit génie des maths, Bobby Murphy fait office de CTO (chief techology officer), ou directeur informatique. Né d’une mère philippine et d’un père américain, il expliquait à Forbes en 2014 que Spiegel et lui, « n’étaient pas cool. Alors nous inventions des choses pour être cool ».

> Wang Han (30 ans), 1,3 milliard de dollars
Peu de choses sont là encore connues sur ce jeune Chinois qui a un célèbre présentateur d’émission télévisée pour homonyme. Il a hérité des 27% que son père (décédé en 2004) détenait dans la compagnie aérienne Juneyao, basée à Shanghai et fondée par ce même père, Wang Junyao. La société s’est introduite en Bourse en 2015, permettant à plusieurs de ses actionnaires de faire fortune. Elle est toujours dirigée par son oncle, Wang Junjin.

4 façons de devenir un meilleur patron

L’esprit qui anime le monde des affaires a toujours été une ambition de faire de grandes choses: construire quelque chose de précieux, résoudre un problème difficile, fournir un service utile, explorer les frontières de la possibilité humaine.

Dans l’essence, par conséquent, les affaires portent sur l’effort humain. Et pour que les humains s’efforcent ensemble, il doit y avoir une éthique animatrice et une éthique de l’effort.

Mais il devient de plus en plus difficile pour les dirigeants de favoriser cette éthique et de mener à travers elle sur le chemin de faire de grandes choses. C’est parce qu’ils essaient de le faire dans un monde qui ne change pas seulement rapidement, mais dans celui qui a été considérablement remodelé. Et le monde a été remodelé plus rapidement que nous avons réussi à nous remodeler, nos institutions et nos modèles de leadership.

https://savoirentreprendres.com/2018/05/30/les-21-secrets-de-la-reussite-en-affaires-selon-aliko-dangote-2/

Tout d’abord, les individus du monde entier sont passés d’être simplement liés il y a une génération à aujourd’hui globalement interdépendant. Le comportement de toute personne peut affecter tant d’autres, même ceux d’un continent lointain, comme jamais auparavant.

Deuxièmement, la technologie amène les étrangers à une proximité intime à un rythme accéléré, nous permet d’acquérir des expériences plus riches, mais exigeant également de nouveaux niveaux d’empathie et de compréhension. Lorsque le glissement d’un smartphone peut amener un voyageur dans notre lit, un homme d’affaires dans notre maison, et un étranger dans notre voiture, la façon dont nous nous comportons devient plus critique. Les médias sociaux, de même, ont réduit les distances entre les nations, entre les citoyens et leurs gouvernements, et entre les consommateurs et les entreprises partout dans le monde. L’un de nous, à tout moment, peut amplifier nos sentiments avec un tweet ou une publication sur le bon ou le mauvais, qui représente la sympathie et le mépris, la condamnation et la rédemption, à un public potentiellement mondial.

Troisièmement, ces mêmes technologies nous accordent une vision similaire à l’IRM dans le fonctionnement le plus intime des organisations une fois opaques et même dans les mentalités de leurs dirigeants.

Les forces qui ont remodelé le monde: l’interdépendance, la proximité et la transparence forcée nous ont laissé désorientés et moralement immobiles, avec peu d’avants sur lesquels s’appuyer. La confiance a dégradé entre les citoyens et les élus, entre les chefs d’entreprise et les employés, entre les consommateurs et les fournisseurs, entre les personnes ayant des opinions opposées.

Pour les dirigeants qui se glorifient de faire face à des vérités difficiles, voici un: personne n’est exonéré de cette crise morale et de ses conséquences. Les dirigeants ne peuvent pas se le permettre de le renvoyer ou de le regarder se dérouler tout en pensant en privé: «Cela ne me touche pas à moi et à mes affaires». Les forces derrière elles sont radicales, indiscriminées et implacables, et le temps de les compter est maintenant .

Un seul type de leadership peut répondre à cette crise morale de confiance, et c’est un leadership moral. Cela ne vient toutefois pas de l’autorité formelle. Vous ne l’obtenez pas en gagnant une élection ou en étant nommé le patron ou en le verrouillant avec des actions supervisées. Vous ne pouvez pas l’acheter ou le saisir. Le leadership moral provient d’une autorité qui doit être gagnée tous les jours.

Comment? Ce n’est pas facile. Mais dans mes années d’études sur le leadership dans les affaires, le gouvernement et d’autres activités, j’ai constaté que les praticiens les plus authentiques, à tous les niveaux de leur carrière, suivent certains principes. Voici quatre guides pour construire et maintenir l’autorité morale.

Les dirigeants morales sont dirigés par le but.

La vraie autorité est formée lorsque les dirigeants poursuivent – et que les autres poursuivent – un but digne, précieux et noble lié au progrès humain ou à l’amélioration du monde. Le but est la nature fondamentale de l’entreprise d’une organisation. Le plus utile l’effort, plus il élève et peut générer dévouement, dévouement et espoir. Surtout, lorsque les dirigeants poursuivent leur but de manière plus grande que eux-mêmes, cela crée l’espace nécessaire pour que les autres participent à la mission. Les gens qui épousent leur but propre à un plus grand sont les personnes auxquelles les autres veulent adhérer.

Les dirigeants morales voient le chemin en avant comme un parcours et l’encadrent explicitement en tant que tel pour ceux qu’ils dirigent. Ce faisant, ils tirent parti des parcours concernés: en mettant l’accent sur les progrès, pas seulement sur les résultats et la ligne de fond. Les voyages nous incitent à être résistants et esprits, car les voyages sont difficiles, longs et curvilignes. Ils montent et descendent, ils zig et zag. Les voyages nous forcent à apprendre, à s’adapter et à expérimenter – et à embrasser et à apprendre des erreurs et des échecs à mesure que nous nous efforçons. La capacité de faire ces choses ensemble, et de rester ensemble en haut ou en bas, appelle de nous tout ce qui est moral. Ce qui rend moral est la façon dont nous voyagons – comment nous maintenons l’espoir, la vérité et la volonté de trouver notre chemin lorsque nous sommes perdus.

Les leaders morales inspirent et élèvent les autres.

Ceux qui ont une autorité morale comprennent ce qu’ils peuvent exiger des autres et ce qu’ils doivent inspirer. L’honnêteté, par exemple, peut être exigée. Mais la loyauté doit être inspirée. Les dirigeants morales ne demandent pas de fidélité personnelle. Tout comme nousLes dirigeants morales continuent de croître.

Les chefs authentiques n’arrêtent pas d’apprendre et de croître simplement parce qu’ils ont accumulé l’autorité formelle dans une organisation. Ils continuent à construire des muscles morales – je l’appelle «aller à la gymnastique morale» – en luttant contre les questions du bien et du mal, l’équité et la justice, ce qui sert les autres et ce qui ne l’est pas. Leur sagesse vient de regarder le monde à travers une lentille qui magnifie leurs propres actions; leur autorité morale est renforcée quand ils encadrent les problèmes par la façon dont leurs propres actions ont un impact sur le bien supérieur.

Cliquez ici LES 21 SECRETS DE LA RÉUSSITE EN AFFAIRES SELON ALIKO DANGOTE

Il ne s’agit pas de ne pas se tromper. Nous les faisons tous. (Beaucoup.) Plutôt, c’est ce que nous faisons et disons après ces échecs et défauts. C’est sur la façon dont nous nous excusons sincèrement et réparons. Ceux qui ont une autorité morale se défient eux-mêmes – et se demandent si l’erreur provient d’une déviation du principe ou, peut-être, du résultat direct d’une stratégie erronée. Les dirigeants morales s’arrêtent. Ils demandent continuellement si ce qu’ils font, ou ce que leur entreprise ou organisation fait, est compatible avec leur but et leur mission. Réfléchir sur leurs propres actions et le leadership de cette façon, construit la connaissance et la sagesse qui peuvent être partagés avec leurs équipes, en aidant les autres à voir leur impact sur le monde qui les entoure

5 personnalités dans la liste d’influence de TIME de 2018 que nous trouvons vraiment inspirantes

La liste 2018 des 100 personnes les plus influentes du monde a été publiée et nous avons pensé partager avec vous cinq personnalités africaines / afro-américaines, sélectionnées dans différents domaines, que nous trouvons vraiment inspirantes.

D’un fondateur de technologie à un comédien, voici notre liste des 5 personnalités les plus inspirantes, basée sur la liste TIME 2018 des 100 personnes les plus influentes au monde.

Trevoh Noah

Trevoh, 34 ans, est un comédien sud-africain, écrivain, producteur, commentateur politique, acteur et animateur de télévision. Il est surtout connu pour être l’animateur du Daily Show sur Comedy Central depuis septembre 2015.

Elon Musk

Elon, 46 ans, est un magnat des affaires, investisseur et ingénieur canadien né en Afrique du Sud. Il est le fondateur, PDG et concepteur en chef de SpaceX; cofondateur, chef de la direction et architecte produit de Tesla, Inc .; et co-fondateur et PDG de Neuralink.

Oprah Winfrey

Oprah, 64 ans, est une propriétaire de médias américaine, animatrice de talk-show, actrice, productrice et philanthrope. Elle est surtout connue pour son talk-show The Oprah Winfrey Show, l’émission de télévision la mieux notée de son genre dans l’histoire.

Kehinde Wiley

Kehinde, 41 ans, est un portraitiste connu pour ses peintures hautement naturalistes d’Afro-Américains comme l’ancien président américain Barack Obama, qui a été dévoilé le 12 février 2018 à la Smithsonian National Portrait Gallery.

Chadwick Boseman

Chadwick, 40 ans, est un acteur américain connu pour avoir représenté T’Challa dans Black Panther.

Techloy