Sénégal : Nafi Diakhaté veut révolutionner l’écosystème digital Africain

Nafi Diakhaté, l’amazone du Sénégal qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain.

A 25 ans, Nafi Diakhaté, est CEO et co-founder de l’agence de communication digitale Digismile basée à Dakar. Jeune femme très cultivée et au parcours atypique, celle qui se définit comme une « Digital Trotter » a une clairvoyance certaine des défis de l’écosystème numérique Africain.

Pour se tourner vers la communication digitale, sa passion, Nafi Diakhaté prend le risque d’abandonner ses études de spécialisation en Systèmes distribués, Gestion de données et Génie Logiciel.

Véritable boîte à idées, son entreprise Digismile veut rendre digitalement visibles, les petites entreprises locales sans toutefois écarter celles étrangères.

Découvrez le parcours exceptionnel d’une « Digitale Native » hors pair.
Magazine In Afrik :

Qu’est-ce qui fait la particularité de votre parcours professionnel ?

Nafi Diakhaté : En 2010, durant ma dernière année de lycée, j’étais persuadée que j’allais suivre des études supérieures en biotechnologie. Je me suis finalement inscrite en Informatique.

J’ai obtenu un bachelor en Administration de Réseaux informatiques. Juste avant de commencer ma spécialisation en Systèmes distribués, Gestion de données et Génie Logiciel, je me suis tournée vers la communication digitale.

Ce domaine m’intéressait beaucoup plus que celui que je suivais. J’ai alors renoncé à l’Université pour suivre des formations spécialisées sur les outils du web pour entreprises.

À LIRE >>> Comment Jack Ma a surmonté ses 7 plus grands échecs

Aujourd’hui encore, mes promotionnaires ont du mal à accepter le fait que j’ai décidé de quitter ma formation à mi-chemin. Je leur répète toujours ironiquement que:

Bill Gates n’a pas terminé ses études.

Alors, ils ne devraient pas s’en faire pour moi.
Nafi Diakhaté, l’amazone Sénégalaise qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain.

Nafi Diakhaté, l’amazone Sénégalaise qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain

Quelles sont vos expériences professionnelles ?

Je me souviens de mon premier travail, dans un magasin de vêtements d’une marque italienne. C’était une belle expérience que j’avais choisie de vivre pour comprendre l’industrie de la mode avant de lancer ma propre marque ; un projet que je murissais depuis mes 15 ans.

J’ai quitté ce premier petit boulot pour rejoindre un groupe de médias sénégalais qui m’attendait pour un stage que je devais passer durant mes 4 semaines de vacance après la Licence 1. Suite à cela, la boîte m’a proposé de rester et j’ai accepté l’offre, en parallèle à mes cours.

A un moment, je me suis retrouvée avec deux emplois à temps partiels, dans deux entreprises différentes, en plus de mes études.

J’avoue que cela était devenu psychologiquement épuisant et je ressentais de plus en plus le besoin de sortir de ma routine et découvrir d’autres univers. Cela a coïncidé avec ma découverte du domaine du webmarketing.

J’ai hésité quelques temps puis j’ai remis ma démission pour me consacrer entièrement à mes différentes formations et surtout, avoir le temps de travailler sur un projet personnel de création d’entreprise.

J’ai très vite eu la chance de travailler en freelance pour la couverture digitale d’évènements à Dakar. Au fil des recommandations, et en seulement quelques mois, j’ai commencé à être sollicitée par des jeunes entrepreneurs pour des conseils en social media marketing. Je suis ainsi devenue consultante, sans vraiment que cela n’ait été dans mes projets.

En 2014, vous créez avec un associé, l’Agence digitale Digismile pour une Afrique connectée.

Pourquoi avoir choisi d’investir dans le numérique ?

Travailler dans le numérique n’était pas un but, mais une évidence. En effet, quand j’ai commencé à me dire que j’allais monter une boîte, c’était plutôt dans le domaine du Développement web et mobile que je l’imaginais.

Même si ma formation ne tournait pas spécialement autour de ce domaine, cela m’intéressait énormément.

J’ai demandé des conseils aux personnes qui m’entouraient et aux professionnels du milieu, et j’ai reçu un avis qui a tout fait basculé. Une connaissance qui est développeur dans une agence web parisienne, m’a demandé pourquoi je ne me lançais pas dans le Marketing Digital.

J’en ai parlé à Alassane, qui est aujourd’hui mon associé et l’idée lui a aussitôt plu. Nous avons ainsi commencé à travailler sérieusement sur le projet Digismile. Tout était assez clair dès le début.

Nous savions exactement où nous allions poser les pieds parce que ce n’était pas la première startup de mon associé dans ce domaine et, j’avais déjà eu à travailler pour lui sur certains projets.

Avec Alassane, nous avions la même ambition : proposer des services totalement basés sur le digital, pour permettre aux petites entreprises locales d’avoir de la visibilité et vendre leurs produits, sans trop buter sur les contraintes financières. C’est sur cet objectif que tout est parti et le résultat est Digismile.

Qu’est-ce que Digismile et quels services proposez-vous ?

Digismile est une agence de communication digitale destinée aux startups. Nous avons pour habitude de dire que nous sommes une agence 360° car notre catalogue de services est assez épais.

Pourquoi faire du webmarketing 360° quand il est plus simple de gérer une entreprise qui offre 2 ou 3 services, bien choisis parce qu’ils rapportent plus de revenus ?

J’avoue que cette idée m’a déjà traversé l’esprit, mais avoir une vision globale et proposer différentes solutions pour atteindre les différents objectifs des entreprises que nous accompagnons est bien plus important.

Publicités

Habitudes : 5 Façons De Penser Comme Une Personne Riche

Les gens riches pensent différemment que le travailleur de la classe moyenne qui négocie son temps pour l’argent. Certains auteurs de finances personnelles et des sociologues ont étudié les habitudes des riches dans un effort pour découvrir ce qui les rendent différents.

Les gens riches possèdent ce que certains appellent « esprit millionnaire », ou une mentalité qui affecte la façon dont ils perçoivent l’argent. Surmonter une mentalité de pauvreté peut aider à améliorer votre situation économique et devenir riche.

1. Être fauché est mauvais

Alors que la Bible dit que l’amour de l’argent est la racine de tout mal, de toute évidence les gens peuvent faire beaucoup de bien avec l’argent. Les gens riches pensent que c’est mauvais d’être fauché. Ils se rendent compte que la personne qui est en situation de pauvreté ne peut pas nourrir les pauvres ou donner de l’argent pour aider les nécessiteux. L’argent n’achète pas le bonheur pour certaines personnes, mais avoir de l’argent à partager apporte certainement le bonheur à beaucoup de personnes.

Acheter sur Amazon ce Dell

2. Travailler dur pour augmenter votre chance

Il y a des gens qui héritent de l’argent facilement et sans effort, mais il est plus probable que le travail acharné portera ses fruits. Quand il s’agit de création de richesse, ce n’est pas une question de chance pour les riches. Beaucoup de gens gaspillent leur argent sur des billets de loterie ou d’essayer de gagner beaucoup avec des actions spéculatives. Pour une personne riche, il s’agit de se rendre compte que le travail acharné augmente la chance.

3. Utiliser l’argent comme un outil

Les gens riches gèrent leurs finances personnelles de manière logique. Ils ne sont pas des investisseurs émotionnels quand il s’agit de l’immobilier ou la bourse. Les accros du shopping souvent dépensent trop comme un moyen de composer avec les émotions. Les gens riches regardent leurs revenus et leurs dépenses en termes de chiffres. Ils vivent en dessous de leurs moyens parce qu’ils ne tombent pas dans le piège de dépenser trop d’argent pour impressionner les autres.

https://savoirentreprendres.com/2018/09/10/chine-chez-alibaba-le-milliardaire-jack-ma-passera-la-main-lan-prochain/

4. Suivre votre rêve

Un grand nombre de travailleurs de la classe moyenne sont prêts à échanger des heures de leur vie pour un chèque de paie. Les gens riches, en revanche, trouvent leurs passions. Ils gagnent de l’argent en faisant ce qu’ils aiment. Ils comprennent également l’importance des connexions et de maintenir de bonnes relations. Des recherches récentes ont montré que les gens les plus populaires gagnent plus d’argent et ont plus de succès dans les affaires.

5. Utiliser l’argent pour résoudre les problèmes

Les gens qui sont constamment accentués sur l’argent dépensent souvent plus que ce qu’ils gagnent. Ils sont dépassés par leurs factures de carte de crédit et de la dette hypothécaire. En revanche, les gens riches peuvent librement admettre que l’argent résout les problèmes. Beaucoup de gens riches n’amassent pas l’argent pour acheter des biens matériels, mais pour acheter la liberté et la flexibilité dans leur vie.

Bien que les gens pauvres se disent parfois que les gens riches vont mourir d’une crise cardiaque parce qu’ils sont des bourreaux de travail, la réalité c’est que les gens riches ont un meilleur accès aux soins médicaux. Les gens riches vivent plus longtemps et sont plus épanouis. Ils peuvent souvent se permettre de prendre de longues vacances à passer avec la famille et les amis, car ils s’appuient sur leur temps et leurs ressources

Chine: chez Alibaba, le milliardaire Jack Ma passera la main l’an prochain

Le Chinois Jack Ma restera encore un an à la tête d’Alibaba. Dans un message en ligne adressé aux 86 000 employés du groupe, le fondateur du géant chinois du commerce électronique annonce qu’il quittera son poste de président exécutif le 10 septembre 2019, pour laisser la place à son successeur, l’actuel PDG du groupe, Daniel Zhang.

Chine: chez Alibaba, le milliardaire Jack Ma passera la main l'an prochain
Le confondateur d’Alibaba, Jack Ma (à gauche), passera la main l’an prochain au directeur général du groupe, Daniel Zhang (à droite).

C’est une succession préparée de longue date. Cela fait dix ans que Jack Ma songe à passer la main selon le South China Morning Post, le quotidien de Hong Kong dont il est propriétaire.

Dix ans que le cofondateur d’Alibaba, première société chinoise à dépasser les 400 milliards d’euros de capitalisation boursière réfléchit à qui prendra sa suite.

Dans son message diffusé le jour de son 54e anniversaire, Jack Ma confirme le choix qu’il a fait en 2013 en nommant Daniel Zhang comme PDG.

Préparer la future génération des décideurs d’Alibaba

Zhang Yong, de son nom chinois, ne fait pas partie des 17 cofondateurs d’Alibaba ; il a rejoint le groupe en 2007 en prenant la direction de Tobao, puis de Tmall, principaux sites chinois de vente en ligne.

C’est lui, Daniel Zhang, qui a lancé en 2009 la célèbre Journée des célibataires, repoussant chaque 11 novembre les records de vente sur téléphone portable (près de 22 milliards d’euros, 800 millions de colis écoulés lors de la précédente édition en 2017).

Daniel Zhang, 47 ans, que l’on voit souvent sur les photos aux côtés de son mentor, n’a pas le charisme de l’un des plus célèbres entrepreneurs d’Asie. Il aura aussi pour tâche de préparer la prochaine génération de dirigeants du groupe.

[amazon_link asins=’B073QVBGMS’ template=’ProductCarousel’ store=’wwwsavoirentr-21′ marketplace=’FR’ link_id=’b052c52d-b4fd-11e8-b173-711568048f37′]

Jack Ma restera directeur jusqu’en 2020

En attendant, et de manière à assurer une « transition sans heurt et réussie », Jack Ma conservera ses fonctions de président exécutif pendant an, puis celles de directeur jusqu’en 2020.

Le multimilliardaire continuera de cumuler les heures de vols : 35 jours dans les avions l’an passé, 1 000 heures prévues cette année, dont un voyage en Russie la semaine prochaine, pour officialiser le partenariat d’Alibaba avec le moteur de recherche Mail.ru.

► À relire : https://savoirentreprendres.com/2018/08/31/top-3-des-idees-marketing-inspirees-de-la-campagne-electorale/

Les trois conseils de Jack Ma pour bâtir une entreprise prospère

Dans une note que Jack Ma a initialement partagé via l’application de chat Alibaba Laiwang, Ma a dit qu’on lui demandait souvent s’il était encore viable d’ouvrir une entreprise sur Taobao(une marketplace chinoise). Il n’est jamais facile de créer une entreprise, mais voici selon Jack Ma les éléments critiquesqui feront de votre business un succès.

1. Vous devez être passionné par ce que vous faites

Ce n’est que lorsque vous avez le cœur pour vos propres produits et services, que vous vous sentirez reconnaissant lorsque les utilisateurs et les clients vous donneront des commentaires positifs. Ma croit également que les gens qui se sentent souvent reconnaissants envers les autres sont mieux préparés pour réussir.

Je crois que les gens qui se sentent souvent reconnaissants envers les autres sont mieux préparés à réussir. Peu importe si vous échouez au début, ce qui compte vraiment, ce sont les personnes qui s’intéressent à vos produits et services

2. Créez et explorez le même ensemble de valeurs partagées avec vos clients

Une fois que vous avez une idée générale de la façon dont cela doit être fait, réfléchissez à la meilleure façon de l’exécuter. Pour les petites entreprises, qu’est-ce qui vous rend différent? Comment créez-vous des connexions avec vos clients? Il établit des parallèles entre trouver un client qui valorise votre produit à trouver une âme soeur.

Faire des affaires, ce n’est pas simplement acheter et vendre, c’est créer et exporter le même ensemble de valeurs partagées avec vos clients. Trouver un client qui aime votre produit est aussi précieux que le financement d’une âme soeur.

3. Trouvez des moyens d’améliorer vos produits et services

Ma croit que les entrepreneurs exemplaires saisissent toutes les occasions et écoutent constamment les commentaires des clients et des employés. Ils échouent rapidement et apprennent des erreurs rapidement. Ils ont aussi travaillé très dur pour arriver à Alibaba aujourd’hui.

Nous sommes là où nous sommes aujourd’hui parce que nous nous sommes levés tôt, nous sommes partis en retard, nous n’avons pas dormi comme une bûche et nous avons eu des vacances beaucoup plus courtes. Nous avons lutté jour et nuit et nous sommes sortis des déceptions et des frustrations

10 habitudes qui distinguent les personnes moins intelligentes des personnes intelligentes. La numéro 9 va vous étonner !

La véritable intelligence sociale provient de la confiance et de la compréhension que vous avez de vous-même, au point d’être capable d’interagir avec les autres de manière très mature.

Les individus qui sont socialement intelligents savent ce qu’ils veulent et comment se comporter avec ceux qui les entourent, pour que la compréhension et la relation soient les plus cordiales possibles.

Il y a certaines choses que les personnes intelligentes font si bien qu’elles se distinguent de celles qui ont de mauvaises habitudes, que la société ne tolère souvent pas. Pour savoir distinguer les personnes intelligentes de celles qui le sont moins, voici 10 habitudes et la 9ème va vous surprendre.

1 – Les personnes intelligentes savent rester calmes :

Une dispute avec votre conjoint, un embouteillage interminable ou une annulation de dernière minute. Beaucoup de raisons qui peuvent déclencher la frustration ou la colère. Les gens intelligents perdent moins souvent leur sang-froid et arrivent à garder le contrôle de soi, contrairement à des personnes moins intelligentes ou ayant un QI moins élevé.

2 – Les personnes intelligentes ne montrent pas aux autres qu’elles ont raison

Voici un signe de maturité à la fois émotionnel et intellectuel : comprendre les différences que l’on a avec les autres.
Quand vous jugez d’autres personnes dans le but d’imposer vos idées et vos opinions personnelles sur quelque chose, vous n’obtiendrez qu’une chose : les gens éviteront de partager ce qu’ils pensent avec vous. L’idéal est d’être une personne ouverte et réceptive, sans avoir besoin d’avoir la même opinion que les autres.

3 – Les gens intelligents reconnaissent leurs erreurs

Si votre QI (capacité intellectuelle) est plus élevé que la moyenne, vous n’avez aucun mal à admettre vos erreurs et à tout faire pour y remédier. Les personnes qui sont moins intelligentes pensent toujours avoir raison !

4 – Les gens intelligents ont beaucoup d’empathie

L’empathie est une qualité nécessaire pour avoir de bonne relation. Elle fait partie des traits de caractère des personnes intelligentes. Ces dernières arrivent à se projeter dans la situation dans laquelle se trouvent leurs proches, leurs amis, ils arrivent à se mettre à leur place pour compatir ! Les moins intelligents ne se remettent jamais en question et veulent toujours avoir raison.

5 – Les personnes intelligentes sont anxieuses et méfiantes

Le stress et la méfiance font partie de leur vie de tous les jours car elles sont toujours en train de douter de leur capacité à y arriver, à atteindre leur but par tous les moyens. Elles mettent ainsi du temps à accorder leur confiance aux autres et se faire des amis car elles analysent tout et imaginent tout ce qui pourrait mal se passer.

6 – Les personnes intelligentes sont désordonnées

Le désordre n’est pas nécessairement un signe de paresse! Comme beaucoup d’études l’ont déjà montré, les gens qui accordent moins de valeur à la propreté ont tendance à être plus créatifs, plus disposés à tenter quelque chose de nouveau, et donc plus intelligents.

7 – Les personnes intelligentes jurent plus que les autres

Selon une étude qui a été menée récemment, les personnes qui jurent et qui disent beaucoup de gros mots sont des personnes intelligentes. C’est même un signe important de l’intelligence chez une personne même si cela peut paraitre étrange.

8 – Les gens intelligents sont des noctambules

Les personnes intelligentes sont des personnes qui restent plus longtemps éveillées que les moins intelligentes. Ce sont des noctambules.

9 – Les gens intelligents sont de faux paresseux

Les personnes qui ont tendance à ne rien faire sont des personnes intelligentes. Elles prennent le temps de réfléchir au monde qui les entoure. Les moins intelligents par contre, ont toujours besoin de quelque chose pour se distraire

BestOf [10 Success Stories qui démarraient dans un garage]


10 Success Stories qui démarraient dans un garage
« Morale de l’histoire: faut avoir un garage « Alice Ebenye

1-#Apple: L’entreprise de technologie la plus viable au monde a vu ses débuts dans le garage des parents de Steve Jobs, en 1976, où il a fabriqué, à l’aide de son ami Steve Wozniak, 50 ordinateurs pour un détaillant local.
2-#Google: En 1998, et alors qu’ils étaient encore étudiants à Stanford, Larry Page et Sergey Brin ont loué le garage de Susan Wojcicki, et ont commencé à créer de là ce qui sera par la suite le site réalisant le plus de traffic dans l’histoire d’Internet.
3-#Microsoft: C’est en 1975 que Bill Gates et son associé Paul Allen fondent Microsoft dans un garage. C’est d’ici qu’ils ont vendu leur premier système d’exploitation à IBM pour 80000$. Ensuite, ils ont créé Windows.
4-#Amazon: C’est en 1994 que Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a ouvert sa librairie en ligne depuis son garage. En 1995, il effectuait sa première vente et emballait tout seul le livre vendu avant de l’expédier lui-même. Aujourd’hui, Amazon est le premier détaillant en ligne au monde.
5-#Nike: Nike, ou plutôt Blue Ribbon Sport, comme la marque s’appelait entre 1964 et 1978, n’a même pas eu le luxe d’un garage. Quand Philip Knight et Bill Bowerman ont commencé à vendre leurs chaussures de sport, cela se faisait directement depuis le coffre de leur voiture.
6-#Hp: C’est en 1939 et avec un investissement de 538$ qu’a démarré dans ce garage la société Hewlett-Packard, par Bill Hewlett et Dave Packard.
7-#Disney: En 1923, Walter et Roy Disney ont emménagé chez leur oncle. Dans son garage, ils ont monté « The First Disney Studio » et ont commencé à écrire « The Alice Comedies », en prémice des différents succès de Disney.
8-#Lotus: En 1948, Anthony Colin Bruce Chapman a monté sa première voiture de course dans le garage de ses parents. Aujourd’hui, Lotus est l’un des premiers fabricants anglais de voitures de courses.
9-#Harley: C’est à Milwaukee dans le Wisconsin qu’en 1901, William S. Harley a eu l’idée de fabriquer un moteur pour son vélo. En 1903, avec son ami Arthur Davidson, il ont sorti ce vélo du garage pour le commercialiser
10-#Mattel: En 1945, le jeune couple marié Ruth et Elliot Handler ont décidé d’ouvrir un business dans leur garage. Ils ont d’abord commencé par fabriquer des cadres de photo et des accessoires de poupées. Après le baby boom, ils se sont lancé dans la fabrication de jouets, avec un énorme succès. Aujourd’hui, Mattel est une icône dans les marques de jouets pour enfant.
Leçon: Tout commence à partir de rien. Il y a un début à tout !
Il est facile de contempler ces grandes, très grandes entreprises et de se dire, « Je n’aurais jamais pu faire quelque chose comme ça. » Et vous avez peut-être raison. La plupart de ces sociétés avaient peu de moyens et il leur aura fallu des années pour arriver là où elles en sont aujourd’hui.
Quelle a été la clé de leur réussite ? Celle-ci réside certainement dans l’innovation, le travail acharné, la discipline, un peu de chance, de la patience, mais surtout, une VISION !

TOP 8 conseils pour créer sa boite tout en conservant son job

Si vous avez déjà créé votre boite, vous avez dû vous en rendre compte : beaucoup autour de vous souhaiteraient faire la même chose et se lancer dans le grand bain. Seulement, voilà, c’est quand même beaucoup de risques (ah bon ?), et tout un tas de freins existent, et ce notamment lorsque l’on est déjà salarié (pour les étudiants ou les chômeurs, c’est une autre histoire) :

  • le confort d’avoir un travail défini, où l’on sait que faire, avec un salaire qui tombe
  • l’étiquette sociale collée à ce travail
  • le manque de temps pour chercher une idée
  • le manque de temps pour creuser une idée une fois qu’on l’a
  • le manque d’entourage, pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas se lancer seuls
  • le manque « d’appétit », parce que finalement on n’est pas vraiment obligé de se faire mal et qu’il y a toujours des choses plus urgentes ou importantes…

 

Bref, se lancer quand on a un taf (ou day-job, diraient les américains, pour qui la notion de night-job est beaucoup plus évidente), ce n’est pas facile. Et pourtant, ce n’est pas forcément une mauvaise idée que de chercher à rester au chaud pendant les premiers temps de son projet… Finalement, tout un tas de choses peuvent être faites avant de déclencher le compte à rebours et de quitter son job

Voilà donc quelques conseils :

  • faire preuve de volonté
    Une chose est sûre : monter sa boîte c’est dur, et ça le reste même si on travaille encore. D’ailleurs, c’est même plus dur puisqu’il faut mener de front deux vies… Il va donc falloir, dès le départ, s’armer de détermination et bien savoir pourquoi on veut créer : ce doit devenir une obsession puisque, par définition, un jour on basculera à temps plein dessus (sauf pour le cas d’un « side-project », que j’exclue ici). La route va donc être longue, et il va pouvoir se passer jusqu’à 2 ans avant que vous voliez de propres ailes. Evidemment, plus la période sera courte, mieux ce sera pour votre motivation…
  • organiser son travail
    Donc, vous cumulez deux boulots. Il va vous falloir garder des plages horaires bien spécifiques pour avancer : tôt le matin, le temps du déjeuner, les soirées, le week-end, les vacances… Tous ces moments qui normalement sont réservés à des activités sociales, des loisirs, ou du repos. Un peu d’organisation ne nuit donc pas : détaillez des plages horaires fixes à l’avance, et gardez quand même du temps pour vous et votre entourage.
    Et éventuellement, si votre travail vous le permet, gardez des moments pendant votre travail, pour faire des choses moins visibles : recherches web, échanges de mail, lectures, data crunching, chat si vous êtes à plusieurs sur le projet…
  • se forcer à en parler
    Trouvez autour de vous des entrepreneurs qui ont vécu la même chose, et discutez régulièrement avec eux, cela vous permettra de vous rendre compte que d’autres personnes sont passées par là avant vous, et d’obtenir leurs conseils et encouragements. Vous pouvez aussi, et c’est fréquent, décider de créer avec quelqu’un d’autre, peut-être en poste lui aussi. Dans ce cas là, soyez « pro » dans vos discussions : faites un ordre du jour, des comptes-rendus, et trouvez un rythme qui ne vous laisse pas vous endormir dans votre costume : sans pression, c’est facile d’oublier que le temps presse, en création d’entreprise.
  • produire quelque chose de concret
    Vous avez quelques mois devant vous, profitez-en pour construire quelque chose de tangible, que vous pourrez montrer, et qui cristallisera vos efforts. Une maquette de site, un proto de votre produit, une démo, une mission de conseil type, des recos pour un client potentiel, …
  • lever le pied côté boulot
    Normalement, vous êtes dans la démarche « je VEUX créer une boite », pas « tiens ce serait cool de regarder, éventuellement, si une idée ne serait pas sympa pour peut-être monter une boite, comme certains de mes copains même si ça a l’air vachement dur ». Vous ne jouez donc plus tout à fait le même jeu au travail : levez le pied, faites vos horaires, trouvez comment vous pouvez vous en sortir en passant le moins de temps sur votre job…
  • ne pas être en conflit d’intérêt avec son employeur
    Evidemment,  si vous profitez de votre poste pour récupérer des données confidentielles ou détourner de la clientèle pour votre future boite, c’est vilain, et vous le paierez un jour, de toute manière. Si vous montez un concurrent de votre employeur actuel : partez tout de suite ou cherchez quelque chose de moins directement en conflit !
  • savoir tirer sa révérence
    Vous allez rester un moment en poste, mais il faudra bien partir… Il existe dans l’arsenal juridique du Code du Travail tout un tas de choses permettant de partir proprement, notamment la rupture conventionnelle, faites-en bon usage. Au-delà de l’aspect « administratif », c’est finalement le timing et la communication qui importent le plus… Expliquez calmement pourquoi vous partez, comment ça va se passer, comment les gens avec qui vous vous entendiez bien peuvent vous aider ensuite… Essayez toujours de partir en bons termes, sans claquer la porte, en laissant la place nette voire en aidant à recruter et former votre successeur. Sur le long terme, vous verrez que ça paie…

5 techniques pour doubler le trafic de son site internet

La création d’un site internet constitue la première étape dans le développement de votre visibilité en ligne. Nous en avions déjà parlé dans cet article. L’enjeu est ensuite de générer du trafic sur son site internet. Nous allons, à travers cet article, vous dévoiler les 5 tips pour obtenir plus de visiteurs.

1- Créer du contenu incroyable à fréquence régulière

La création d’un contenu épique (plus de 2 000 mots soit 6 pages) sur votre site internet vous permettra d’attirer de nouveaux visiteurs puisque votre article ou votre guide va devenir une référence dans votre secteur d’activité.

Pour rédiger correctement un contenu texte de cette longueur, vous serez obligé de rentrer dans le fond du sujet avec des exemples et des visuels.

Google référence mieux les contenus longs qu’il considère plus pertinents. Ajoutez des liens internes, externes vers d’autres site web et illustrez vos textes avec de belles photos professionnelles pour vraiment réaliser un contenu unique.

Exemple de contenu long:
– Guide ultime pour créer du trafic de qualité sur son site internet,
– 101 techniques pour obtenir plus de visiteurs.

L’enjeu ensuite est de créer du contenu extraordinaire à une fréquence régulière pour que vous deveniez aux yeux de l’algorithme de Google un référent dans votre domaine d’activité.

2- Créer des titres irrésistibles pour être diffusé

60% des contenus partagés sur les réseaux sociaux ne sont pas lus, ce qui vous démontre l’importance des titres de vos articles et/ou ebooks.

Pour bien écrire un titre d’article, quelques conseils de base qui fonctionnent à tous les coups. Utilisez :
– le comment faire : Comment créer un site internet qui génère des visiteurs?
– les listes: TOP 10 des hacks pour doubler son trafic mensuel,
– les affirmations fortes étayées par des chiffres: Le guide ultime pour générer 10 000 visiteurs en 3 mois.

Écrivez différentes versions de vos titres et, relisez les à tête reposée pour choisir le meilleur des titres.

Le titre de vos articles va servir pour la balise titre de votre page web, c’est ce que vous voyez en premier dans les résultats de recherche Google. Plus un titre est bien écrit et utilise les mots clés de votre article, plus il sera cliqué. Ce titre sera aussi l’élément clé dans le partage sur les réseaux sociaux.

Lorsque vous avez du contenu à très grosse valeur ajoutée comme des guides, partagez le de manière régulière à des horaires différents dans la journée. Les internautes consomment de l’information de manière frénétique et éphémère sur les réseaux sociaux. En procédant ainsi , vous allez, à chaque fois, touchez des internautes différents.

trafic

3- Partager sur les réseaux sociaux pour drainer du trafic sur votre site web

Les réseau sociaux sont souvent sous estimé dans la génération de trafic ciblé parce qu’ils sont souvent mal utilisés. Les réseaux sociaux sont une arme formidable lorsque vous avez du contenu de qualité à partager. N’oubliez pas que l’enjeu reste d’envoyer les lecteurs vers votre site internet ou votre blog.

Evitez de partager uniquement des articles de sites externes. Pour faciliter le partage, ajoutez des boutons réseaux sociaux sur l’ensemble de vos pages ou articles de blog. Vous pouvez utiliser l’outil gratuit Sumo Me qui va vous permettre de gagner plus “ de 20% de trafic en plus”.

Les boutons de partage ont généralement des compteurs qui accumulent le nombre de partages, c’est un élément de réassurance puissant pour favoriser encore plus le partage.

Avec Sumo Me, vous allez également pouvoir collecter les emails de vos lecteurs s’ils souhaitent vous suivre à travers une newsletter. C’est une bonne stratégie pour communiquer régulièrement avec cette base de “fans”. Ils seront habitués à lire vos contenus et donc à les partager. Envoyez leur un email à chaque publication d’article en leur facilitant la vie pour partager votre article grâce à des liens cliquables qui permettent de poster directement sur les réseaux sociaux.

4- Guest blogging, créer du lien entrant en rédigeant

Vous l’avez bien compris, le contenu de qualité est une denrée rare aujourd’hui dans le monde du Web. Vous avez une expertise et d’autres sites internet qui ont par exemple la même cible que vous, peuvent être intéressés par vos sujets.

Le guest blogging consiste à rédiger, pour d’autres blogs ou site internet que le votre, du contenu de qualité en échange de liens vers votre site internet au sein même de l’article. C’est un échange de bon procédé qui satisfait tout le monde.

Etudiez bien le blog que vous ciblez pour lui proposer des articles intéressants qu’il n’a jamais traité. Choisissez aussi des blogs qui ont un trafic significatif. Enfin, rédigez avec un ton similaire aux autres articles présents sur ce blog pour que les lecteurs ne soient pas trop déstabilisés. Le meilleur moyen ensuite est d’envoyer un email personnalisé à la personne qui s’occupe du blog.

Les liens entrants vous permettront de remonter beaucoup plus rapidement dans les résultats de recherche que n’importe quelles techniques SEO.

5- Les commentaires de blog, forums

Une des techniques ancestrales dans le monde du web, est de répondre aux commentaires dans les articles de blog bien référencés sur Google, sur les forums pour générer du trafic vers votre site web.

Prenez les mots clés en lien avec vos contenus et recherchez tous les sites sur Google qui parlent du même sujet. Donnez un avis construit pour ensuite créer un lien vers votre contenu pour les personnes qui souhaitent en savoir plus.

Petit tips en plus: Quora est une plateforme de questions réponses qui vient de se lancer en Mars 2017 en France. Posez vous les questions auxquelles vous pouvez répondre de manière structuré et ajoutez un lien vers votre article. 100% efficace.

Un jeune homme passe de Pompiste à chef d’entreprise…Explications

Voici un exemple qui démontre qu’il ne faut jamais désespérer dans la vie, il faut toujours croire en soi et à ses projets. Sur ce cliché, ce jeune homme en image nous laisse bien voir que la réussite passe nécessairement par la détermination.
 
L’histoire de ce jeune homme qui a été relaté à la rédaction d’Afrikmag, a semblé nécessaire à partager avec certains de nos lecteurs qui peuvent rêver devenir comme cet ex-pompiste sur la photo. Posté par first magazine sur facebook, il est indiqué en dessous de la photo que l’homme a commencé à travailler comme pompiste en 1999. Et aujourd’hui, il est chef d’entreprise. Même si son nom et l’entreprise en question n’ont pas été indiqués dans la publication, il reste que cette publication est une grande leçon de la vie pour tous ceux qui aspirent à la réussite.
D’abord, elle témoigne du sens du progrès qui doit animé toute personne qui veut réussir dans sa vie, ensuite de la volonté de réussir, et enfin de la détermination et de la persévérance dans le seul souci de réussir. Passer de pompiste à chef d’entreprise à forcément imposer à cet homme d’avoir une certaine discipline de vie, d’avoir un projet, de bien le monter et d’être convainquant pour réussir à obtenir un financement. C’est peut être ce que ce jeune africain a fait pour gravir cette échelle.
 
Ce jeune doit donc être un exemple pour plusieurs africains qui sombrent dans la paresse et l’oisiveté notamment les brouteurs et les microbes en Côte d’ivoire. Il est doit à travers ce jeune que seule le travail paye et seul le travail bien fait mène à la réussite