Comment guérir un esprit qui suranalyse

Que ce soit d’ordre professionnel ou personnel, nous avons tous déjà été confrontés à un problème, et quand cela arrive, nous aimerions tous avoir la force et le courage d’adopter une attitude positive.

Cependant, au moment où nous commençons à nous poser des questions, à analyser bec et ongles ce qui est en train de se passer, nous perdons vite le contrôle. Une situation qui était simple au départ devient alors complexe, nous submergeant dans le doute et l’incapacité à rester optimiste.

Comme l’avait dit Roosevelt : « la seule limite à notre épanouissement de demain sera nos doutes d’aujourd’hui ». Cette citation, pleine de sens, nous explique que nos peurs et nos doutes nous empêchent d’avancer, de traverser les obstacles qui surviennent.

Quand tel est le cas, il est difficile de tisser un lien avec son entourage car l’esprit de suranalyse conduira toujours aux doutes, aux angoisses. Parfois cela peut virer à la dépression ou à l’envie de s’isoler. Comment réussir à surmonter cela ?

N’essayez pas de tout contrôler, vivez dans le présent

La première étape vers la guérison conduit à accepter que vous n’avez pas le pouvoir de contrôler tout ce qui se passe autour de vous. En effet, le changement est inévitable.

Souvent, se poser trop de questions finira par faire naitre des doutes, et un sentiment de culpabilité si votre projet, ou votre vie ne suit pas la tournure que vous espériez. Lorsque vous adoptez cette attitude, cela conduira fatalement à des remords. En effet, vous vous inventerez des scénarios en vous convaincant que vous réussirez à y trouver la faille : celle qui vous a fait échouer.

Vous devriez donc apprendre à vous concentrer sur ce que vous pouvez gérer, et à vivre dans le présent. Rien ne sert de ressasser les erreurs du passé. Accepter que le monde ne tourne pas selon vos envies vous conduira à coup sûr à votre épanouissement personnel.

Cultivez votre psycho

Consacrez du temps pour vous. Prenez du temps pour vous détendre, afin de pouvoir canaliser vos énergies négatives. Vous apprendrez à voir au fond de vous-même et à contrôler vos crises d’angoisse. La méditation est l’activité la plus favorable et la plus conseillée à la reconnaissance de soi.

En effet, comme l’a dit Boise : « L’esprit, comme le corps, a sa lassitude ; il fonctionnera mal si vous ne lui accordez aucun repos »

Soyez fier de vos efforts

Il est difficile de combattre la suranalyse, ne vous attendez donc pas à des résultats considérables dès les premiers temps. Effectivement, comme tout problème, cela se règle progressivement, apprenez à apprécier vos efforts. En étant trop dur avec vous-même, vous aurez l’impression de ne pas bien faire les choses, et ce même si vous êtes sur la bonne voie.

Soyez persévérant car vos efforts s’inscrivent dans le temps, en attendant, développez votre estime de vous en vous parlant gentiment, et en vous félicitant à chaque pas franchi

Publicités