Top 10 clubs qui ont gagné le plus d’argent sur le mercato hivernal

Top 10 clubs qui ont gagné le plus d’argent sur le mercato hivernal.

Alors que le mercato des transferts hivernal a fermé ses portes à la fin du mois de janvier, nous connaissons déjà le nom des équipes qui ont gagné le plus d’argent.

Parmi elles, Dortmund et le Barça.

10. Club América : 19.3 millions d’euros

9. Galatasaray : 20 millions d’euros

8. Red Bull Salzbourg : 20.25 millions d’euros

7. Atlanta United : 24.4 millions d’euros

6. Flamengo : 35 millions d’euros

5. Genoa : 37.5 millions d’euros

4. Boca Juniors : 40.5 millions d’euros

3. Zenith Saint-Peterbourg : 45 millions d’euros

2. Barcelone : 45.5 millions d’euros

1. Dortmund : 64 millions d’euros

Source : besoccer.com

A LIRE AUSSI

Classement des 5 sportifs les mieux payés en 2018 (Forbes)

Top 5 des personnes les plus fortunes de tous les temps

Lire la suite « Top 10 clubs qui ont gagné le plus d’argent sur le mercato hivernal »

Publicités

Comment faire dégonfler le ventre en une semaine avec cette recette simple

Il y a un moyen facile de réduire votre tour de ventre, c’est l’eau de Sassy. Elle porte le nom de sa créatrice Cynthia Sass qui l’a créée pour le « Flat Belly Diet » (régime ventre plat).

Cette recette transforme l’eau ordinaire en une boisson miracle qui peut faire des merveilles pour votre santé. Elle ne contient presque pas de calories et peut même aider à améliorer votre digestion.

L’eau de Sassy est un élément clé du programme de régime ventre plat. Et il y a une bonne raison à cela. Vous voyez, vous pourriez répondre aux exigences d’hydratation de votre corps en buvant huit verres d’eau, mais il y a certaines choses qui doivent vous préoccuper : l’équilibre de votre fluide corporel (électrolyte) et la rétention d’eau.

Boire de l’eau de Sassy peut aider à faciliter une bonne digestion et ses ingrédients sont juste là pour donner un coup de pouce. Le gingembre, le concombre, le citron et la menthe peuvent améliorer votre bien-être de nombreuses façons.

Dégonfler le ventre en 60 secondes

Ingrédients

-2 litres d’eau
-1 cuillère à café de gingembre fraîchement râpé
-1 concombre, pelé et en fines rondelles
-1 citron bio de préférence, en fines rondelles
-12 feuilles de menthe verte

Dégonfler le ventre Instructions:

-Ne pelez pas le citron
-Mélangez tous les ingrédients dans un grand pichet
-Laissez reposer le mélange au réfrigérateur toute la nuit
-Buvez l’eau de Sassy pendant le jour suivant, en commençant dès le matin

Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français

Le citron et l’eau citronnée sont parfaits pour faire perdre du poids. Le citron est un diurétique naturel et c’est un aliment alcalin qui fournit un pH équilibré.

Le concombre est un diurétique nutritif. Il stimule la fonction rénale qui brûle les graisses par l’urine. Cette fonction est essentielle pour perdre du poids sainement.

La menthe verte. Elle est bien connue pour avoir un effet calmant sur le ventre. Elle vous aide également à améliorer la digestion.

Le gingembre est l’un des ingrédients les plus impressionnants de cette recette. Il un goût et une odeur qui sont merveilleux et il offre de nombreux bienfaits pour la santé. Le gingembre est très utile pour calmer votre tube digestif et il est prouvé qu’il combat le cancer.

COMMENT VOULEZ VOUS, VOUS SENTIR PLUS HEUREUX ?

Voici comment Changer les sentiments et les pensées difficile. Difficile de le nier, mais voici quelques nouvelles intéressantes … il y a une porte dérobée, et ça commence par votre expérience physique – votre façon de bouger, votre environnement, même ce que vous portez pour n’en nommer que quelques-uns.

Avant même que ce soit un concept, nous parlions de la cognition incarnée, en utilisant des métaphores de l’expérience physique pour expliquer les pensées, les sentiments, les réponses émotionnelles.

Nous disons que nous nous sentons «alourdis» par la culpabilité – reliant une lourdeur physique à l’émotion de la culpabilité. Nous «réchauffons» les gens, d’autres «nous laissent froid», attachant la température physique à nos réactions émotionnelles aux gens. Nous “pesons” différentes options, en donnant plus de poids à des considérations plus importantes. De même, quand nous parlons de concepts difficiles qui «nous dépassent», nous alignons l’idée de quelque chose qui est physiquement hors de notre portée, à notre compréhension d’un concept qui est également hors de portée. .

L’idée que nos pensées sont initiées par notre expérience physique a été démontré par un ensemble impressionnant de recherches .

Embrasser la métaphore «quelque chose sent le poisson» – une expression métaphorique de la suspicion – une étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology a exploré la cognition incarnée dans les odeurs de poisson.

Les chercheurs ont constaté que les participants exposés accidentellement à des odeurs de poisson manifestaient une méfiance accrue à l’égard des intentions des autres. Ces participants ont également montré moins de coopération dans une tâche qui les obligeait à faire confiance aux autres pour partager des ressources ou des responsabilités.

En outre, lorsque les chercheurs ont induit la suspicion chez les participants, ils ont montré une sensibilité accrue aux odeurs de poisson et une plus grande précision dans l’étiquetage des odeurs de poisson, mais pas d’autres odeurs comme l’huile de pomme, l’oignon émincé, le caramel et le nectar orange.

Une autre étude a démontré comment l’expérience physique du poids a influencé la perception de l’importance. Basant leur étude sur l’observation que les objets lourds exigent plus d’effort et ont un plus grand impact sur le corps que les objets légers, les chercheurs ont constaté que lorsque les gens pesaient plus lourd, ils percevaient les problèmes comme plus importants.

Une autre recherche a constaté que les participants jugeaient un étranger plus favorablement lorsqu’ils étaient assis dans une chaise plus douce et plus confortable que lorsqu’ils étaient assis sur une chaise plus dure. (Tous les participants ont rapporté que les chaises étaient «normales».)

Nos pensées, nos sentiments, notre expérience physique et notre comportement sont inextricablement liés. Ils s’influencent mutuellement. Changez-en un et les autres finiront par changer.

Les pensées et les sentiments sont généralement les plus difficiles à changer, mais la promesse d’une étude récente est que nous pouvons changer nos cognitions – les processus qui se produisent dans notre esprit qui pourraient nous gêner – en nous occupant de nos expériences corporelles.

Dans l’étude, les chercheurs ont constaté que les personnes ayant une plus grande conscience corporelle montraient une plus grande propension à ce que l’esprit soit influencé par leur corps.

Qu’est-ce que cela signifie dans la vie quotidienne ?

Les expériences corporelles peuvent influencer la cognition sans que nous nous en rendions compte. Une grande partie de notre comportement se produit avant même que nous soyons conscients qu’une décision doit être prise – ou a été prise.

Cependant, en prêtant attention à nos expériences corporelles, nous pouvons lever le rideau sur nos réponses apparemment automatiques, les attraper, les influencer (en ajustant notre expérience physique), et modifier le comportement.

Pour se sentir plus fort, par exemple, tenez-vous bien droit. Ce n’est pas un hasard si nous parlons de «rétrécir» ou de «tenir tête» à des personnes ou à des défis.

Pour se sentir plus confiant, plus puissant et moins anxieux, adoptez une pose de pouvoir et maintenez-la pendant deux minutes. Pensez au style super-héros avec votre corps élargi, la poitrine gonflée et les mains sur les hanches.

Il y a une plus grande chance d’être perçu favorablement, ou de recevoir une réponse favorable quand l’autre personne est physiquement à l’aise. Peut-être est-ce la raison pour laquelle la conversation sur les oreillers est une partie si importante des relations. Lorsque nous nous sentons détendus, proches, à l’aise, la conversation est plus susceptible d’être détendue.

Les métaphores que nous utilisons tous les jours sont un indice des cognitions incarnées.

Les pensées et les sentiments peuvent parfois donner l’impression d’être imperméables au changement, comme si pendant notre sommeil, ils étaient gravés dans la pierre, enfermés dans un coffre-fort.

La bonne nouvelle est qu’il y a une porte dérobée, accessible en prêtant attention et en modifiant nos expériences corporelles. Un comportement, une attitude, une pensée ou un sentiment qui ne fonctionne pas aussi bien peut être modifié en changeant quelque chose dans l’environnement physique – température (réchauffer / refroidir), confort (adoucir / durcir), la musique (calme / puissant / énergique), l’éclairage (allumer / éteindre).

Vous devez avoir une conversation difficile ? Offrez la chaise confortable. Voulez-vous que quelqu’un adhère à votre point de vue ? Vérifiez la température de la pièce.

Mon travail m’empêche de dormir , que faire?

Peur de rater une négociation, d’être mis sur la touche, de décevoir un chef… La vie professionnelle pollue vos nuits. Au point de chasser le sommeil. Que faire pour dormir ? Les solutions de la sophrologue consultante Nathalie Bergeron Duval.

Près d’un salarié sur trois interrogés par Sociovision pour l’institut de prévoyance Malakoff Médéric disaient avoir ressenti des troubles de sommeil au cours des 12 derniers mois (1). Un taux élevé. Dormir est pourtant un temps de récupération incontournable pour le système nerveux. Or, les soucis d’ordre professionnel peuvent le perturber. La nuit, les idées sont toujours plus noires. D’où l’intérêt de lâcher prise physiquement et mentalement avant de se coucher. Cinq situations à la loupe.

1. J’ai un dossier à avancer chez moi, le soir

A la bourre et anxieux vous emportez les documents à domicile pour débroussailler une présentation Powerpoint. Une fois le dîner avalé, vous allumez l’ordinateur. Attention ! Le travail sur écran est très nocif pour l’endormissement. La navigation sur internet et la frappe sur le clavier excitent le cerveau, le tenant éveillé jusqu’à point d’heure.

  • >>> Le conseil. Il faut apaiser l’organisme. Déjà durant l’activité, obligez-vous à imprimer vos textes, une relecture sur papier calme toujours. Le mieux, consiste à ne pas travailler après le repas, qui crée une rupture salutaire après l’effort. Sinon cherchez à faire baisser la température du corps, ce qui favorise le sommeil. Je préconise trois actions. 1/ Prendre une douche tiède. 2/ Boire une boisson tiède. 3/Marcher pieds nus sur le carrelage ou un sol froid pour trouver la fraîcheur.

2. Je me suis accroché avec un collègue en réunion

Vous avez eu des mots avec le responsable marketing le matin même. Pris par 1000 choses dans la journée, vous avez oublié ce désaccord, mais il vous revient en boomerang au pied du lit. Vous ruminez l’accrochage : « quel culot », « j’aurais dû lui répondre ceci »…

  • >>> Le conseil. Relaxez-vous la tête. Allongé sur le lit ou assis sur un fauteuil, focalisez votre attention sur le front. Puis ouvrez les mâchoires et visualisez dans votre bouche la voûte du palais. Sachez que le cerveau repose dessus. Visualisez et ressentez ensuite votre cerveau se déposer sur ce plancher-là. En deux minutes, vous serez soulagé. Et vous aurez libéré l’endorphine, l’hormone du plaisir propice au sommeil. En outre, vous serez prêt à rediscuter posément avec votre pair dès le matin.

3. J’ai une négociation délicate avec un client demain

Le dossier est fin prêt, les arguments ficelés, les objections démontées d’avance, le timing calculé. Mais la nuit tombant, vous sortez du champ rationnel pour ne voir que les embûches. Vous anticipez et grossissez le pire, même le plus improbable. « Et si je bafouillais », « Et s’il reprenait tout point par point », « Et s’il refusait de me voir », Et si, et si… »

  • >>> Le conseil. Convoquez des images positives. Allongé ou assis, fermez les yeux et imaginez un écran géant de cinéma devant vous. Projetez-y la scène du lendemain selon un scenario parfait. Vous êtes le héros du film, le vôtre. Face au client, vous avez du brio, de la conviction, vous le subjuguez et il signe le contrat. Campez la situation avec précision, vêtements, lieu, couleurs, odeurs, etc. Plus il y aura de détails, plus l’exercice sera décontractant.

4. J’ai vécu une journée non-stop

Vous avez enchainé réunions, visioconférences, déjeuner d’affaires, lectures de mails, coups de fil, travaux sur PC dans le train… et vous rentrez la tête farcie de tout cela. Vous êtes un hyperactif, soucieux de performance. L’organisme ne sait plus freiner. Et si ça se trouve, vous pensez que dormir est une perte de temps.

  • >>> Le conseil. Se créer un sas entre veille et sommeil est indispensable. Activez les cinq sens qui vous replaceront dans le présent et dans l’être. Faire du sport, jardiner, même pour planter des herbes aromatiques dans un pot ou arroser son ficus, cuisiner le repas du soir, dîner à l’aveugle pour retrouver des sensations sont autant de bonnes façons de plonger dans les bras de Morphée. Par ailleurs, prenez de bonnes résolutions : au bureau évitez de programmer des réunions à 18h et affectez des blocs de temps à chaque tâche.

5. Je redoute d’être mis sur la touche

Vous avez fait un super boulot, mais personne ne le remarque. Et ce n’est pas la première fois. Le doute vous gagne et vous perdez confiance. « Suis-je compétent ? », » Est-ce qu’on va me garder? » Et si en plus des rumeurs de plan social courent, vous en faites des cauchemars.

  • >>> Le conseil. Il s’agit de prendre du recul en positivant. 1/ Listez noir sur blanc tout ce que vous savez faire bien dans tous les domaines et relevez vos qualités. 2/ Rappelez-vous les héros de votre enfance et identifiez-vous à leurs atouts, force et audace de Superman, malice et légèreté de la fée Clochette, etc. 3/ Décidez de parler rapidement de votre malaise avec votre chef afin de lever les malentendus éventuels. Le danger n’est peut-être qu’une idée.