Sénégal : Nafi Diakhaté veut révolutionner l’écosystème digital Africain

Nafi Diakhaté, l’amazone du Sénégal qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain.

A 25 ans, Nafi Diakhaté, est CEO et co-founder de l’agence de communication digitale Digismile basée à Dakar. Jeune femme très cultivée et au parcours atypique, celle qui se définit comme une « Digital Trotter » a une clairvoyance certaine des défis de l’écosystème numérique Africain.

Pour se tourner vers la communication digitale, sa passion, Nafi Diakhaté prend le risque d’abandonner ses études de spécialisation en Systèmes distribués, Gestion de données et Génie Logiciel.

Véritable boîte à idées, son entreprise Digismile veut rendre digitalement visibles, les petites entreprises locales sans toutefois écarter celles étrangères.

Découvrez le parcours exceptionnel d’une « Digitale Native » hors pair.
Magazine In Afrik :

Qu’est-ce qui fait la particularité de votre parcours professionnel ?

Nafi Diakhaté : En 2010, durant ma dernière année de lycée, j’étais persuadée que j’allais suivre des études supérieures en biotechnologie. Je me suis finalement inscrite en Informatique.

J’ai obtenu un bachelor en Administration de Réseaux informatiques. Juste avant de commencer ma spécialisation en Systèmes distribués, Gestion de données et Génie Logiciel, je me suis tournée vers la communication digitale.

Ce domaine m’intéressait beaucoup plus que celui que je suivais. J’ai alors renoncé à l’Université pour suivre des formations spécialisées sur les outils du web pour entreprises.

À LIRE >>> Comment Jack Ma a surmonté ses 7 plus grands échecs

Aujourd’hui encore, mes promotionnaires ont du mal à accepter le fait que j’ai décidé de quitter ma formation à mi-chemin. Je leur répète toujours ironiquement que:

Bill Gates n’a pas terminé ses études.

Alors, ils ne devraient pas s’en faire pour moi.
Nafi Diakhaté, l’amazone Sénégalaise qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain.

Nafi Diakhaté, l’amazone Sénégalaise qui veut révolutionner l’écosystème digital Africain

Quelles sont vos expériences professionnelles ?

Je me souviens de mon premier travail, dans un magasin de vêtements d’une marque italienne. C’était une belle expérience que j’avais choisie de vivre pour comprendre l’industrie de la mode avant de lancer ma propre marque ; un projet que je murissais depuis mes 15 ans.

J’ai quitté ce premier petit boulot pour rejoindre un groupe de médias sénégalais qui m’attendait pour un stage que je devais passer durant mes 4 semaines de vacance après la Licence 1. Suite à cela, la boîte m’a proposé de rester et j’ai accepté l’offre, en parallèle à mes cours.

A un moment, je me suis retrouvée avec deux emplois à temps partiels, dans deux entreprises différentes, en plus de mes études.

J’avoue que cela était devenu psychologiquement épuisant et je ressentais de plus en plus le besoin de sortir de ma routine et découvrir d’autres univers. Cela a coïncidé avec ma découverte du domaine du webmarketing.

J’ai hésité quelques temps puis j’ai remis ma démission pour me consacrer entièrement à mes différentes formations et surtout, avoir le temps de travailler sur un projet personnel de création d’entreprise.

J’ai très vite eu la chance de travailler en freelance pour la couverture digitale d’évènements à Dakar. Au fil des recommandations, et en seulement quelques mois, j’ai commencé à être sollicitée par des jeunes entrepreneurs pour des conseils en social media marketing. Je suis ainsi devenue consultante, sans vraiment que cela n’ait été dans mes projets.

En 2014, vous créez avec un associé, l’Agence digitale Digismile pour une Afrique connectée.

Pourquoi avoir choisi d’investir dans le numérique ?

Travailler dans le numérique n’était pas un but, mais une évidence. En effet, quand j’ai commencé à me dire que j’allais monter une boîte, c’était plutôt dans le domaine du Développement web et mobile que je l’imaginais.

Même si ma formation ne tournait pas spécialement autour de ce domaine, cela m’intéressait énormément.

J’ai demandé des conseils aux personnes qui m’entouraient et aux professionnels du milieu, et j’ai reçu un avis qui a tout fait basculé. Une connaissance qui est développeur dans une agence web parisienne, m’a demandé pourquoi je ne me lançais pas dans le Marketing Digital.

J’en ai parlé à Alassane, qui est aujourd’hui mon associé et l’idée lui a aussitôt plu. Nous avons ainsi commencé à travailler sérieusement sur le projet Digismile. Tout était assez clair dès le début.

Nous savions exactement où nous allions poser les pieds parce que ce n’était pas la première startup de mon associé dans ce domaine et, j’avais déjà eu à travailler pour lui sur certains projets.

Avec Alassane, nous avions la même ambition : proposer des services totalement basés sur le digital, pour permettre aux petites entreprises locales d’avoir de la visibilité et vendre leurs produits, sans trop buter sur les contraintes financières. C’est sur cet objectif que tout est parti et le résultat est Digismile.

Qu’est-ce que Digismile et quels services proposez-vous ?

Digismile est une agence de communication digitale destinée aux startups. Nous avons pour habitude de dire que nous sommes une agence 360° car notre catalogue de services est assez épais.

Pourquoi faire du webmarketing 360° quand il est plus simple de gérer une entreprise qui offre 2 ou 3 services, bien choisis parce qu’ils rapportent plus de revenus ?

J’avoue que cette idée m’a déjà traversé l’esprit, mais avoir une vision globale et proposer différentes solutions pour atteindre les différents objectifs des entreprises que nous accompagnons est bien plus important.

Publicités

Auteur de l’article : Savoir Entreprendre

Le savoir entreprendre magazine cherche à inspirer, à informer et à célébrer les entrepreneurs. Nous offrons des solutions réelles aux entrepreneurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.