Top 3 des idées marketing inspirées de la campagne électorale

J’adore faire des parallèles entre la politique et les affaires. Les campagnes électorales sont particulièrement propices à ce type d’exercice, alors que tous les partis rivalisent d’imagination pour attirer notre attention. Encore une fois cette année, de belles leçons marketing sont à tirer de cette marée d’images et de messages…

Le règne périlleux du slogan hashtag

Les slogans de plusieurs partis sont plutôt minimalistes cet automne. Bien utile pour communiquer sur les médias sociaux, ce type de concept à la mot-clic peut toutefois s’avérer dangereux puisqu’il incite au cabotinage. Ainsi, il est sera plutôt simple de détourner le sens des messages du Parti Québécois, de la CAQ et de Québec solidaire en créant des hashtags fantaisistes, du genre :

«L’État va faire les sandwichs de vos enfants?» #serieusement?

«Le langage des signes comme 3e langue officielle?»

«La cote de crédit du Québec n’a jamais été si bonne!»

Ce type de stratégie moderne pourrait-il convenir à votre entreprise? Il est certain que le slogan hashtag possède de nombreuses qualités. Il est aisément déclinable, ce qui vous permet de passer plusieurs messages. Il est facile à mémoriser, si le mot-clic est percutant. Il vous simplifie la vie sur les réseaux sociaux, nous l’avons mentionné.

Toutefois, si votre entreprise désire se tailler une place dans un marché très compétitif où tous les coups sont permis, éloignez-vous de cette stratégie et misez sur un slogan plus traditionnel. C’est plus prudent.

Un visuel qui se démarque

Deux événements marketing ont marqué la campagne jusqu’à présent : l’autobus psychédélique du Parti Québécois et les affiches artistiques de Québec Solidaire.

Dans les deux cas, les initiatives ont été saluées. Pourquoi? Il est rafraîchissant de proposer une approche différente aux électeurs après des années de banalité visuelle.

Cette leçon est aussi valide pour les entreprises. Allez là où votre compétition n’osera pas mettre les pieds, sortez des sentiers battus. Le marché punit rarement l’audace, à condition que celle-ci s’incarne dans des exécutions de qualité. L’indifférence de vos cibles (ou leur ennui mortel) sera bien plus dommageable pour votre marque qu’un peu d’originalité.

Des messages bien ciblés

Une autre surprise de cette campagne électorale réside dans le type de messages véhiculés. Les promesses des différents partis sont presque toutes formulées comme des solutions toutes simples en réponse à des besoins concrets des électeurs.

On proposera donc d’ajouter deux semaines au congé de paternité pour que les pères puissent profiter pleinement de cette période spéciale de la vie. On offrira la dentisterie gratuite, des maisons confortables pour les aînés, une ressource supplémentaire dans les classes préscolaires et de première année. On offrira un livre québécois à tous les élèves du primaire et on s’occupera d’acheter les fournitures scolaires des enfants.

Cliquez ici pour acheter ce livre de marketing

Cette démarche s’inscrit dans cette individualisation de la communication. Exit les grands projets de société, vive les propositions de valeur simples. À chaque problème sa solution! Qu’est-ce qui vous empêche de dormir la nuit, madame? On va régler tout ça pour vous.

D’un point de vue marketing, votre entreprise aurait tout avantage à adopter cette pratique. Oubliez les discours vagues, creux et génériques. Ne proposez pas à vos clients d’économiser de l’argent. Dites-leur que dorénavant, tous leurs échantillons seront gratuits! Arrêtez de répéter que votre approche permet aux clients de sauver du temps. Expliquez plutôt que votre service de commande en ligne permet de boucler une transaction en 90 secondes!

Plus vous serez précis dans votre langage et vos messages, plus votre communication sera efficace.

Le meilleur est-il à venir?

S’il est rare que nous prenions nos politiciens en exemple pour quoi que ce soit, force est de constater que cette campagne électorale nous révèle plusieurs idées marketing intéressantes. Il reste encore plusieurs semaines avant le 1er octobre. Aurons-nous droit à d’autres belles surprises? À suivre…

Publicités

Top 4: les 4 secrets des communicants d’excellence

Un communicant d’excellence apparaît comme une personne charismatique. Même si elle utilise des techniques pour établir un dialogue, ce dont on se souvient, c’est que cette personne nous a paru sympathique, pleine de bienveillance, compétente, cultivée, professionnelle… et que la conversation avec elle était très agréable et constructive. Alors comment fait-elle pour capter notre attention et susciter notre intérêt et faire en sorte que l’on reparte avec une bonne image d’elle ?

Top 4 des secrets d’un communicant d’excellence qui font la différence.

Les communicants d’excellence pratiquent l’écoute active

Ils ont bien compris que l’écoute dans une conversation est la clef d’une communication réussie. Si l’on pose la question de ce qui importe dans une conversation à des personnes choisies au hasard, beaucoup d’entre-elles répondront que l’écoute réciproque occupe une place essentielle. Pourtant, rien n’est plus difficile que d’écouter avec empathie.

Publicite:

De plus, même si l’écoute apparaît comme un fondamental de la communication, l’attitude dans l’écoute et son sens ne sont guère compris. Ce qui importe ce n’est pas de rester totalement passif et de se contenter d’un « c’est vrai » ou « je comprends » pour laisser son interlocuteur parler, mais plutôt d’écouter sans porter de jugement, sans penser à la place de l’autre. Les communicants d’excellence ne se laissent pas porter passivement par la conversation.
On peut considérer que l’écoute active ce compose de 4 « parties » :

1-L’écoute initiale : il s’agit du tout début de la conversation, vous écoutez attentivement votre interlocuteur pour d’une part lui faire comprendre que vous êtes bien disposé à l’écouter sans lui couper la parole, et d’autre part pour bien poser une première base de compréhension, pour comprendre brièvement sa position. Votre regard et votre gestuelle aident à créer un climat de confiance.

2-La reformulation : pour ne pas que votre interlocuteur pense qu’il n’est ni compris ni réellement écouté, reformuler ses propos avec justesse et sans parti pris permet de lui apporter la preuve que vous cherchez à le comprendre. En reformulant sa pensée, vous le conduisez à aller plus loin dans la conversation (et évitez tout malentendu par la même occasion). N’hésitez donc pas à reformuler sa position, son avis, mais aussi ses sentiments sur la question.

3-Le questionnement : bien sûr vous ne pouvez pas vous contenter d’écouter et de reformuler. Pour davantage montrer que vous vous intéressez à votre interlocuteur et que vous avez saisi les enjeux, le questionner pour en savoir plus, pour avoir des détails, pour éclaircir certaines choses indiquera clairement que vous prêtez attention à ce qu’il dit.

4-La synthèse : il s’agit en quelque sorte d’un résumé, vous confirmez ce que vous avez compris et vous l’interrogez pour lui demander si vous n’avez pas fait d’interprétation. Par la même occasion, vous montrez la valeur de ses propos.
En appliquant ces éléments, vous maximisez les chances d’établir un lien de confiance mais aussi que votre interlocuteur garde une bonne image de vous et de votre conversation. Des études ont montré que les personnes, qui manifestent un intérêt prononcé à l’avis des autres, en posant par exemple des questions, sont plus appréciées et laissent plus facilement une image positive.

Les 5 Pays Les Plus Influents De L’afrique en 2018

L’ Afrique est un continent qui couvre 6 % de la surface terrestre et 20 % de la surface des terres émergées. Sa superficie est de 30 415 873 km 2 avec les îles, ce qui en fait la troisième mondiale si l’on compte l’Amérique comme un seul continent. Avec plus de 1,2 milliard d’habitants, l’Afrique est le deuxième continent le plus peuplé après l’ Asie et représente 16,4 % de la population mondiale en 2016

Ici, nous vous présentons les 5 États (Pays) les plus influents du continent noir.

1. L’Afrique du sud

Première puissance militaire de l’Afrique australe et deuxième puissance économique du continent, l’Afrique du Sud est le seul pays africain qui est membre du G20 et du BRICS. Il est aussi le seul pays africain à figurer parmi les 10 partenaires stratégiques mondiaux de l’UE. Il est le plus grand partenaire commercial de l’UE en Afrique.
L’Afrique du sud a aussi longtemps bénéficié une bonne publicité de la part des médias occidentaux. Ainsi, il se trouve en tête du classement de 10 pays les plus influents de l’Afrique.

2. Ethiopie

Le nom de l’Ethiopie est cité dans le coran, puis cité 44 fois dans la Bible. Et ça, ce n’est pas pour rien. L’Ethiopie est un pays qui a une histoire très riche. Son histoire montre clairement qu’on ne peut pas trouver un pays plus important en Afrique que l’Ethiopie. Et c’est pour ça d’ailleurs qu’Addis-Abeba est aujourd’hui la capitale de l’Afrique.

L’Ethiopie et la Russie sont les deux seules nations souveraines au monde qui n’ont jamais été gouvernées par une puissance étrangère.

L’Ethiopie dispose de sa propre écriture (son propre alphabet), de son propre calendrier, et même de sa propre version biblique. Le christianisme pratiqué en Ethiopie est différent du christianisme imposé en Afrique par les colons blancs.

L’Ethiopie est le premier pays africain à avoir le chemin de fer, et à fournir des services de télécommunications à ses habitants. Il détient sa compagnie aérienne (Ethiopian Airways) depuis 1940.
Économiquement, ce pays se trouve dans le top 10 des pays africains, et cela sans le moindre goûte de pétrole.

Le célèbre Abebe Bikila, le premier noir à remporter le marathon olympique est éthiopien. Il est aussi le premier athlète à remporter le marathon olympique deux fois de suite.

3. L’Egypte

L’Egypte antique est considérée comme étant le berceau des civilisations. L’Egypte d’aujourd’hui est la première puissance militaire d’Afrique et du monde arabe. Il est aujourd’hui la troisième puissance économique du continent. Ses incroyables et gigantesques pyramides font parties des 7 merveilles du monde.

4. Kenya

Le Kenya est la capitale africaine de ressources humaines. Il détient le record des hommes les plus éduqués du continent. Il est l’un des pays africains à avoir un développement rapide des TICS et d’infrastructure. Il a été récemment élu comme l’un des meilleurs endroits où vivre dans le monde.

5. Nigeria

Le Nigeria, première puissance économique de l’Afrique, occupe la sixième place dans ce classement. On estime que d’ici 2050, le Nigeria sera la première puissance économique du monde. Seul problème, son économie provient de l’industrie pétrolière. Et si demain, on utilise de l’eau (ou autres choses que les hydrocarbures) comme carburant, il risque de tomber à terre.

Entreprenariat : voici le top 30 des jeunes entrepreneurs africains Les Plus Prometteurs En 2018

Ces jeunes africains innovent chaque année dans des domaines tels l’immobilier, les services financiers, l’industrie, les médias, la technologie, les technologies vertes, l’agriculture, la mode et bien d’autres domaines d’intérêt général.

Pour la septième année consécutive, ce classement annuel des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs met sur le devant de la scène quelques uns des jeunes talents et innovateurs les plus exceptionnels du monde professionnel africain actuel. Ces trente noms ont été sélectionnés parmi plus de 650 nominations envoyées par email, étudiées par une petite équipe et approuvées par un panel de juges experts, pour veiller à ce qu’ils méritent leur place dans ce classement.

Voici donc la promotion 2018 du Classement des 30 jeunes entrepreneurs africains les plus prometteurs (non ordonné), qui transforment l’Afrique aujourd’hui.

Temitope Ogunsemo, Nigeria

Fondateur de Krystal Digital

Né au Nigeria il y a 33 ans, Temitope Ogunsemo est le fondateur de Krystal Digital, une entreprise de technologie de l’éducation en pleine expansion, spécialisée dans la création, la mise au point et le déploiement d’applications logicielles personnalisées et axées sur le service pour les institutions pédagogiques du Nigeria. L’entreprise est fondée en 2010 à Lagos, et son produit phare est MySkool Portal, une application internet pour le système de gestion des données des écoles, qui stocke et archive ces données et a été adopté par plus de 50 lycées publics dans le pays, avec plus de 65 000 utilisateurs étudiants actifs. Krystal Digital compte désormais plus de 150 employés et un chiffre d’affaire annuel de plus de 3 millions de dollars (2,4 millions d’euros).

À 28 ans, Nthabiseng Mosia est le co-fondateur et directeur financier (ainsi que directeur marketing) de Azimuth, plus connue sous le nom de Easy Solar. Cette entreprise commerciale a une mission sociale : elle cherche à rendre l’énergie propre moins chère pour les communautés d’Afrique de l’Ouest qui ne bénéficient pas du réseau national. Elle distribue et finance des appareils de grande qualité fonctionnant à l’énergie solaire et restant abordables, grâce à un système de location avec option d ‘achat qui fonctionne avec une technologie de « Pay as you go », où l’utilisateur paie en fonction de son utilisation. Ce modèle opérationnel est soutenu par une marque de confiance qui s’est construite sur un excellent service client et un réseau d’agents locaux prêts à tous les efforts, pour être sûrs que l’énergie solaire soit disponible pour une large gamme de clients mal desservis par le réseau. Easy Solar est actuellement présent en Sierra Leone, où plus de 87 % des 7 millions d’habitants vivent sans électricité. Dans les zones rurales, seul 1 % de la population à accès à cette énergie. Depuis le lancement de ses opérations en 2016, l’entreprise a fourni de l’électricité à plus de 40 000 personnes dans le pays. Elle compte 35 employés et 40 agents, avec des points de vente dans 8 des 16 districts de Sierra Leone. Aujourd’hui, Easy Solar a levé plus de 2 millions de dollars (1,6 million d’euros) auprès d’investisseurs comme Acumen, Gaia Impact Fund, Cordaid, le Fonds d’aide aux entreprises africaines, MasterCard et le Fonds SIMA.

Oluwatobi Ajayi, Nigeria

Co-fondateur de Jetvan

Oluwatobi Ajayi, 30 ans, est le co-fondateur et PDG de Jetvan Automobiles Limited, le plus grand vendeur de Mercedes-Benz Sprinter du Nigeria. Il a commencé sa carrière chez Mercedes-Benz Nigeria, où il est devenu directeur de département (vans industriels) à 24 ans. En 2015, il a rassemblé un groupe d’investisseurs et a fondé Jetvan, qui vend plus de 500 véhicules par an.

Paul Kiheiko, Kenya

Fondateur de Wing It Nairobi

Du haut de ses trente ans, Paul Kihiko est le fondateur de Wing It Nairobi, le premier et le seul service de restauration rapide qui ne serve que des ailes de poulet. Leur premier restaurant au centre commercial Galleria au Kenya a connu un grand succès, avec un chiffre d’affaire annuel à 6 chiffres. L’année dernière, Wing It a levé 75 000 $ (61 000 €) auprès de deux investisseurs pour une part minoritaire dans l’édition kenyane de Dragon’s Den. Ils doivent ouvrir un nouveau restaurant cette année.

Abubakar Sadiq Mohammed Falalu, Nigeria

Fondateur de Falgates

Abubakar Sadiq Mohammed Falalu, 27 ans, est le fondateur de Falgates, une entreprise qui cultive et transforme du riz. Elle possède un moulin à riz d’une capacité de 15 tonnes par jour, et une culture de riz qui emploie plus de 180 personnes dans l’État du Kaduna, au nord du Nigeria. En 2017, son chiffre d’affaires atteignait 400 000 $ (325 000 €)

Etop Ikpe, Nigeria

Fondateur de Cars45

Cars45, fondée par Etop Itke, est la plus importante entreprise de vente et de mise aux enchères d’automobiles du Nigeria. En mai dernier, elle a levé plus de 5 millions de dollars (4 millions d’euros) pour des Series A de Frontier Cars Group. Etop Ikpe est un entrepreneur expérimenté, qui a travaillé dans les domaines du transport, de l’automobile, des technologies de communication mobile et du marketing. Il était auparavant le directeur commercial de Konga, l’une des plus grandes plates-formes d’e-commerce du pays, et avant cela il était le Président et co-directeur général de DealDey, le concurrent de Groupon en Afrique de l’Ouest.

Obinna Okwodu, Nigeria

Fondateur de Fibre

Obinna Okwodu, 27 ans, est diplômé du MIT et un ancien analyste de Morgan Stanley Investment Bank. Il est aussi le fondateur de Fibre, une start-up de location de propriétés à Lagos qui permet aux locataires de la classe moyenne de payer mensuellement leur loyer. Louer des propriétés résidentielles à Lagos, au Nigeria, pourrait ne pas être évident. En effet, non seulement les maisons y sont surévaluées, mais les propriétaires demandent généralement aux locataires potentiels de payer les deux premières années de loyer d’avance. Fibre grandit donc rapidement et gagne en popularité auprès des nombreux foyers de classe moyenne de Lagos.

Gossy Ukanwoke, Nigeria

Fondateur de Edutech et de BAU Executive Education

Entrepreneur dans l’éducation, Gossy Ukanwoke, 30 ans, est le fondateur de BAU Executive Education, qui propose des programmes de formation des cadres aux professionnels, aux cadres et aux étudiants qui cherchent à développer leur compétences commerciales ou managériales, à la fois en ligne et en présentiel. Sa société de portefeuille, BAU R&D, vient de finir des investissements dans deux universités traditionnelles du Nigeria. Il est aussi le président de EduTech Nigeria, une entreprise de technologie qui travaille avec les universités pour automatiser en ligne le parcours des étudiants, de l’inscription au diplôme, en aidant les universités africaines traditionnelles à faire passer leurs diplômes présentiels en ligne avec la mise en œuvre des meilleures technologies, gestions de processus, recrutements, admissions et conseils.

Rahma Bajun, Tanzanie

Fondateur de MnM CLothing Line

Âgée de 29 ans, Rahma Bajun est la fondatrice et directrice artistique de MnM Clothing Line, une marque de vêtements populaire en Afrique centrale présente en Tanzanie et qui propose des vêtements, portefeuilles et autres accessoires pour hommes et femmes à des prix abordables, conçus dans le tissu populaire Kitenge d’Afrique de l’Est. L’entreprise compte 7 employés à temps plein et vend ses produits dans toute l’Afrique de l’Est.

Idris Sultan, Tanzanie

Fondateur de Sultan By Foremen

Idris Sultan, Tanzanien de 25 ans, a gagné l’émission de télé-réalité Big Brother Africa en 2014 et a ainsi remporté un prix de 300 000 $ (244 000 €). Il a fait bon usage de cet argent. En 2017, il a fondé Sultan By Foremen, une marque de chaussures qui est devenue très populaire chez les jeunes citadins de Tanzanie. La jeune entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 200 000 £ (163 000 €) en 2017.

Anerlisa Muigai, Kenya

Fondatrice de Nero

Anerlisa Muigai, fille de la célèbre industrielle kenyane de l’alcool Tabitha Karanja, part sur sa propre voie. À 30 ans, elle est la fondatrice de Nero, une entreprise de boisson qui produit et vend la marque à succès Executive Still Water à travers le pays.

Fahad Awadh, Tanzanie

Fondateur de XYTZ Agro-Processing

Fahad Awadh, 30 ans, est le fondateur de XYTZ Agro-Processing, une entreprise de transformation de noix de cajou, qui apporte de la valeur à l’échelle locale tout en créant des emplois et en augmentant les revenus des agriculteurs et de la communauté dans son ensemble. Le site de transformation phare de l’entreprise est celui de Zanzibar, avec une capacité de 2 500 tonnes par an. L’année dernière, XYTZ Agro-Processing a levé 500 000 $ (407 000 €) d’investissements auprès du Fonds d’aide aux entreprises africaines pour construire un nouveau site de traitement à Mwtara, au Sud-Est du pays.

Jean Bosco Nzeyimana, Rwanda

Fondateur de Habona Ltd

Jean Bosco est le fondateur et PDG de Habona Limited, une entreprise qui fournit des services intégrés de traitement des déchets et les transforme en combustibles abordables et verts, comme du biogaz ou des briquettes de biomasse. Elle est également en train de se diversifier dans l’installation et le maintien de sites de centrales d’énergie verte, qui vont du solaire à l’éolien en passant par la biomasse et l’hydraulique, mais aussi dans l’agriculture écologique.

Patricia Majule, Tanzanie

Fondatrice de Unique Favors

Patricia Majule, 24 ans, est la directrice et fondatrice de Unique Favors TZ, une entreprise qui met au point et fabrique localement des fournitures pour soirées personnalisées, des cadeaux et des box pour des soirées informelles et d’entreprise dans toute la Tanzanie. Elle a fondé son entreprise en 2014, quand elle a remarqué que de nombreux tanzaniens importaient leurs fournitures de l’étranger. Elle a fait grandir sa société progressivement et emploie aujourd’hui dix personnes.

Ricky Rapa Thomson, Ouganda

Fondateur de SafeBoda

Ricky Rapa Thomson est un entrepreneur ougandais de 29 ans, co-fondateur de SafeBoda, le « Uber » ougandais des taxis motos. Il a été un des piliers de la croissance de SafeBoda, qui rassemble aujourd’hui une communauté de plus de 1 000 chauffeurs qui ont accepté la technologie qui allait avec l’appli SafeBoda.

Doreen Estazia Noni, Tanzanie

Fondatrice de 102.5 Lake FM

Doreen Estazia Noni est la fondatrice de Eskado Bird, une marque tanzanienne de vêtement et de mode, qui produit des accessoires inspirés du tissu Kitengetypique de l’Afrique de l’Est. Elle est aussi la propriétaire de 102.5 FM, une radio communautaire commerciale à Mwanza, en Tanzanie.

Ronke Bamisedun, Nigeria

Fondatrice de BWL Agency

Ronke Bamisedun, 30 ans, est la fondatrice de BWL Agency, une agence de relation publique leader sur le marché et basée à Lagos, au Nigeria. BWL Agency a conseillé des multinationales comme Pandora, Moet Henessy, Pernod Ricard et Universal Music Group, ainsi que de nombreuses organisations non gouvernementales. Il s’agit aussi de la seule filiale de Grayling au Nigeria.,

Ahmed Sabbah, Égypte

Co-fondateur de Jetvan

Ces Égyptiens, qui ont tous moins de 27 ans, ont fondé Swvl, un système de transports public de qualité, qui fournit un service de bus dans toute la banlieue du Caire. Il permet aux usagers de partager un trajet dans un van ou un bus lors des heures de pointe du matin ou de l’après-midi pour un tarif fixe, sans variations de prix. Grâce une application mobile, on peut réserver un trajet pour un montant abordable. L’année dernière, l’application de réservation de trajets Careem, basée à Dubhai, a investi 500 000 $ (407 000 €) dans Swvl pour en posséder une part minoritaire. Swvl, lancé en mars 2017, compte déjà une équipe de plus de 30 personnes et 100 000 trajets par mois au Caire et à Alexandrie.

Rodrique Msechu, Tanzanie

Fondateur de Anza Strategy

Après avoir travaillé au bureau de Business France à Nairobi, Rodrique Msechu est retourné en Tanzanie en 2016 pour fonder Anza Strategy, avec une mission et une vision on ne peut plus claires : encourager les avancées économiques en favorisant la participation et la responsabilisation des Africains porteurs de changements. La société fournit des conseils commerciaux et a collaboré avec plus de trente entreprises venant de quatre continents pour des études de marché et des stratégie d’entrée en Tanzanie.

June Syowia, Kenya

Fondatrice de Beiless Group

À seulement 22 ans, June Syowia dirige Beiless Group, une agence de marketing « expérientiel et numérique » qui grandit rapidement et a pris en charge des campagnes marketing pour plus de 50 marques kenyanes populaires ces deux derniers mois. La jeune entrepreneuse a reçu le Prix pour étudiant entrepreneur 2017 du Kenya.

Ibrahima Ben Aziz Konate, Côte d’Ivoire

Fondateur de Poultry d’Or

Ibrahima Ben Aziz Konate, 23 ans, est le fondateur de Poultry d’Or, une entreprise qui produit et distribue des volailles fraîches et d’autres produits agricoles. Les animaux sont abattus, nettoyés, préparés et livrés dans la même journée. L’entreprise s’est spécialisée dans la production et la distribution de produits alimentaires agricoles et espère vendre des poulets à des prix compétitifs directement aux consommateurs. Le jeune fondateur a déjà remporté le prestigieux prix Anzisha 2017.

Nasir Yammama, Nigeria

Fondateur de Verdant Agri Tech

Nasir Yammama est le fondateur de Verdant, une entreprise de chaîne de valeur agro-technologique qui vise à soutenir les agriculteurs pour améliorer leur production grâce aux téléphones mobiles. L’entreprise propose en effet sur mobile des extensions agricoles, des informations sur les marchés, du soutien à la gestion, et un accès aux services financiers pour petits agriculteurs.

Simbarashe Mhuriro, Zimbabwe

Fondateur de Oxygen Private Energy Limited

Simbarashe Mhuriro, 32 ans, est le fondateur et directeur de Oxygen Energy Private Limited, un producteur d’énergie indépendant qui développe les énergies renouvelables et s’est spécialisé dans les centrales de taille industrielle et les projets pour toits terrasses. En 2017, le Fonds africain pour les énergies renouvelables, géré par la Banque africaine de développement (AfDB), a approuvé une subvention de 965 000 $ (780 000 €) pour Oxygen Energy Private Limited afin de soutenir la préparation d’un projet solvable pour l’installation de panneaux solaires produisant 20 MW, sur les toits de bâtiments du Old Mutual Property Group, le plus grand groupe de gestion d’investissements dans l’immobilier du Zimbabwe. Une fois le projet achevé, il fournira une alimentation compétitive et fiable à des centaines de petites et moyennes entreprises à travers le pays.

Abdellah Mallek, Algérie

Fondateur de Sylabs

Cet entrepreneur algérien de 28 ans a fondé l’un des premiers incubateurs de start-up d’Algérie, appelé Sylabs. Il s’agit d’un espace de co-working, de création, et d’un incubateur de talents situé dans le centre-ville d’Alger, qui mêle art, technologie et entreprenariat propres aux start-up pour encourager la créativité et le développement des talents.

Gloria Michelle Otieno Muka, Kenya

Fondatrice de Recours Four Kenya Consultants Limited

En 2013, Gloria Michelle Otieno Muka, 31 ans, a fondé Recours Four Kenya Consultants Limited (R4Kenya), une entreprise de services professionnels de ressources humaines en pleine expansion située à Nairobi, au Kenya. Elle a fait démarrer son entreprise avec 2 000 $ (1600 €) provenant de ses économies et, en quatre ans, celle-ci est devenue une société au chiffre d’affaire de 400 000 $ annuels (325 000 €) avec plus de 15 employés. Recours Four Kenya propose des services de RH professionnels en consultance, recrutement, formation, tests psychométriques et externalisation de personnel. Elle compte parmi ses clients le groupe de la Banque mondiale, le conseil national des examens du Kenya, USAID, GlaxoSmithKline et Sportpesa.

Brigitha Faustin, Tanzanie

Fondatrice de OBRI Company

Brigitha Faustin, 31 ans, est la fondatrice et directrice de OBRI Company, une entreprise agro-industrielle dont les principales activités comprennent la production et la mise en bouteille d’huiles comestibles de la marque OBRI. Cette entreprise a le statut d’entreprise sociale coopérative. Sous cette forme, OBRI a donné plus d’autonomie à plus de 230 agriculteurs tanzaniens locaux, organisés en coopératives, en leur ouvrant des marchés durables pour leurs produits. Les huiles culinaires de OBRI sont vendues au détail dans tout le pays.

Harold Okwa, Nigeria

Fondateur de Jetseta

Harold Okwa est un entrepreneur nigérian de 30 ans, fondateur de Vestates, une agence immobilière de luxe basée à Abuja. Il a également fondé Jetseta une entreprise qui propose un accès simplifié et abordable à des services de transport aérien et de navettes en hélicoptère, au moyen d’une application mobile qui connecte directement les voyageurs aux compagnies aériennes avec des tarifs attractifs dans le monde entier, en direct.

Rajiv Mehta, Kenya

Fondateur de Tangerine Investments

Rajiv Mehta; 32 ans; est le fondateur de Tangerine Investments, une entreprise de publicité qui utilise les véhicules de transports publics, les poubelles et les lampadaires pour mettre en avant les produits de ses clients dans tout le Kenya. Fondée en 2008, l’entreprise a notamment travaillé pour Kenya Airways, Pizza Inn, Subway et Coca-Cola HP. Elle enregistrait en 2017 un chiffre d’affaires de plus d’un million de dollars (814 000 €).

6 façons de rester concentré toute la journée, selon les scientifiques

Que ce soit la fatigue, la distraction, le manque de motivation, ou autre chose, notre incapacité à se concentrer affecte notre productivité, et par conséquent, peut réduire nos chances de réussite.

Voici 6 conseils par des experts pour améliorer la concentration :

1. Éviter de faire plusieurs tâches à la fois

Selon une étude de l’université Stanford de 2009. Dans un échantillon de 100 étudiants de Stanford, près de la moitié se sont identifiés comme des multitâcheurs (personnes qui exécutent plusieurs tâches à la fois). L’autre moitié des étudiants ne sont pas des multitâcheurs.

Publicite : s’organiser pour reussir

Le test a examiné la durée d’attention, la capacité de la mémoire, et la capacité de passer d’une tâche à l’autre – et les multitâcheurs ont performé moins dans chaque test.

2. Pratiquer la méditation

Si le proverbe «la pratique rend parfait» est vrai, alors la méditation est un moyen efficace pour améliorer son focus car il faut beaucoup de concentration.

Les expériences scientifiques conviennent. Une étude à l’Université de Caroline du Nord, par exemple, a révélé que les étudiants qui méditaient pour seulement 20 minutes par jour pendant quatre jours ont performé mieux dans certains tests cognitifs.

3. Essayez une petite quantité de caféine

Si vous vous sentez étourdi, prenez une tasse de café ou une autre substance contenant de la caféine. Des études suggèrent que la caféine avec des doses modérées peut aider à stimuler la concentration, en particulier chez les personnes fatiguées.

Mais ne soyez pas trop zélé avec le café, car trop de caféine peut mener à l’agitation, qui réduit généralement votre capacité à se concentrer.

4. Prendre des pauses

Il est essentiel de prendre des pauses de temps en temps au travail. Dans une étude, 84 personnes ont été invitées à effectuer une tâche d’ordinateur simple pendant une heure.

Connexe: https://savoirentreprendres.com/2018/08/13/le-top-5-des-livres-pour-entrepreneur/

Ceux qui ont été permis de prendre deux pauses brèves pendant cette heure ont performé d’une façon consistante durant toute la période alors que ceux qui n’ont pas pris une pause ont performé pire au fil du temps.

5. Essayez de trouver un endroit tranquille

Bruits ambiants, comme les voitures qui klaxonnent ou les enfants qui crient, peuvent stimuler la production de cortisol, l’hormone du stress, dit Mark AW Andrews, ancien directeur de Lake Erie College of Osteopathic Medicine, une faculté de médicine à Pennsylvanie, États-Unis.

Trop de cortisol peut altérer les fonctions et d’entraver la concentration. Et, malheureusement, plus nous sommes exposés au bruit ambiant, plus mauvais notre corps réagit, selon Andrews.

6. Obtenez une bonne nuit de sommeil

L’un des principaux symptômes de perte de sommeil chronique est le manque de concentration.

Obtenir sept à huit heures de sommeil avant une journée chargée de travail pourrait faire la différence entre être fatigué et être plein .

Top 20: Des startups africaines les plus prometteuses

Sélectionnées dans un bassin de 900 structure entrepreneurial, 20 startups africaines intègrent le programme d’accélération numérique de la Banque mondiale. Spécialisées dans les solutions numériques pour le marché africain, ces entreprises innovantes bénéficient d’un encadrement, du 6 au 17 novembre, au Cap, en Afrique du Sud.

Dotées d’un fort potentiel de croissance, les startups choisies s’inscrivent dans la démarche d’accélération de la Banque mondiale pour grandir. Forts de cette participation, leurs dirigeants pourront améliorer leur visibilité régionale et accéder à des investisseurs et partenaires potentiels.

Publicite:

Ci-dessous la liste des 20 entreprises sélectionnées :

  1. Aerobotics (Data, South Africa)
  2. Asoko Insight (Data, Kenya, Ethiopia, Ghana, United Kingdom, and Nigeria)
  3. Coin Afrique (Marketplace, Sénégal et Benin)
  4. Edgepoint Digital (Jamii) (FinTech – Assurance, Tanzanie)
  5. Electronic Settlement Limited (FinTech, Nigeria)
  6. Lynk Jobs Ltd. (HR, Kenya)
  7. MAX (Transport, Nigéria)
  8. OgaVenue (Venue Platform, Nigéria)
  9. Ongair (SME Services, Kenya)
  10. Pesabazaar.com (FinTech, Kenya)
  11. Prepclass (EdTech, Nigéria)
  12. Printivo (Printing, Nigéria)
  13. Rasello Company Ltd. (SME Services, Tanzanie)
  14. Rensource (Energy, Nigéria)
  15. Sendy Ltd. (Delivery, Kenya)
  16. Snapplify (Publishing, South Africa and Kenya)
  17. Sokowatch (Delivery, Kenya)
  18. TalentBase (HR, Nigéria)
  19. Timbuktu (Travel, South Africa)
  20. Tizeti Network Ltd. (Connectivity, Nigéria)

Avec le soutien d’éminents groupes d’investissement africains, XL Africa aidera les startups à attirer des capitaux de départ, pour un montant allant de 250 000 à 1,5 million de dollars.

Top 4 : des mentalités que vous devez adopter pour réussir

Les hommes d’affaires sont une race étrange. Ils sont les innovateurs et les acteurs de la société. Ils possèdent des habitudes que le reste d’entre nous ne possèdent pas.

Personne n’est né avec la volonté de réussir. Ces habitudes et ces mentalités ont parfois besoin d’être formées. Je suis venu à la conclusion que ce sont les quatre principaux états d’esprit que vous devez adopter pour réussir.

1. Croyez en vos idées

L’optimisme irrépressible est ce qui sépare le succès de tout le monde. Combien de fois ai-je vu quelqu’un arriver avec une idée géniale pour ne jamais agir dessus? J’ai perdu le compte.

Si vous croyez vraiment en une idée, c’est votre devoir et votre responsabilité de le faire avancer. Vous n’allez jamais marquer un touché si vous n’avez jamais marché sur le terrain en premier lieu.

2. Venez avec de nouvelles entreprises tout le temps

Les entrepreneurs pensent toujours à de bonnes idées. Vous pourriez dire qu’ils commencent des centaines d’entreprises tous les jours. L’important est de rester créatif et de rester innovant. Ils peuvent lancer de nouvelles idées ou extraire des pièces de divers concepts qu’ils ont.

Je dirais que le plus grand avantage de ceci est que vous gardez vos facultés créatives pointues.

Publicite

3. Investir dans l’avenir de votre entreprise

Un autre trait des gens qui réussissent est qu’ils investissent dans l’avenir. Pensez à ces entrepreneurs qui achètent un bloc de noms de domaine apparemment aléatoires sans raison apparente. C’est investir dans l’avenir parce qu’ils ont une idée qui pourrait ou ne pourrait pas se réaliser à l’avenir.

Investir dans l’avenir pourrait être n’importe quoi. Il pourrait s’agir d’acheter un stock ou de protéger une idée qui n’est pas encore prête à mûrir.

Bien sûr, tous les investissements dans l’avenir ne seront pas gagnants, mais ce que j’ai appris en affaires, c’est que vous n’avez vraiment besoin que d’une percée et que vous êtes prêt pour la vie.

4. Se lever tôt

Avez-vous déjà remarqué qu’il est courant que les gens d’affaires prospères commencent la journée du bon pied et travaillent jusqu’au bout de la nuit? Je fais la même chose. Ce n’est pas parce que j’adore les matins tôt, c’est parce que je suis tellement excitée de commencer la journée que je ne pourrais pas passer tout mon temps à dormir. Ces gens aiment ce qu’ils font et ils veulent commencer la journée.

Est-ce que cela signifie que se lever tôt est la réponse?

Non, mais cela révèle quelque chose d’autre que tous les gens d’affaires sont: passionné. Ils aiment ce qu’ils font tellement. Parfois, c’est tout ce qui vous permet de traverser les moments difficiles .

ALASSANE OUATTARA PARCOUR SCOLAIRE ET PROFESSIONNEL

Économiste de profession ayant notamment travaillé au FMI, il est Premier ministre de Côte d’Ivoire de 1990 à 1993, période pendant laquelle il assainit les finances publiques du pays et relance l’économie au prix d’une politique de
rigueur budgétaire . Il est élu en 1999 à la tête du
Rassemblement des républicains (RDR), mais ne peut se présenter aux élections présidentielles de 1995 et 2000 à cause du concept d’ ivoirité .

Fils de Dramane Ouattara, enseignant et commerçant prospère, et de Hadja Nabintou Ouattara (née Cissé). Il descend de l’empereur
Sékou Oumar Ouattara (1665-1745), premier roi de la dynastie des Ouattara de l’ empire Kong, à cheval sur les actuels Mali , Ghana , Burkina Faso et Côte d’Ivoire.

Publicite

Après avoir effectué ses études primaires en Côte d’Ivoire et secondaires en Haute Volta, actuel Burkina Faso, Alassane Dramane Ouattara a entamé ses études supérieures à l’Institut de Technologie de Drexel à Philadelphie en Pennsylvanie. Il les a poursuivi à l’université de Pennsylvanie, Philadelphie (États-Unis d’Amérique) où il a obtenu un Ph. D. in Economics (Doctorat d’Etat en Sciences Economiques).

  1. 1962: Baccalauréat série mathématiques élémentaires, Lycée Zinda Kaboré à Ouagadougou (Haute Volta, actuel Burkina Faso)
  2. 1965: Bachelor of Science in Business Administration, Drexel Institute of Technology, Philadelphie, Pennsylvanie (États-Unis d’Amérique)
  3. 1967: Master of Arts in Economics, Université de Philadelphie, Pennsylvanie
  4. 1972 Ph. D. in Economics (Doctorat d’État en Economie), Université de Philadelphie, Pennsylvanie

Inscrit à l’Institut de technologie de Drexel puis à l’ université de Pennsylvanie grâce à l’obtention d’une bourse, il obtient en 1967 un master en économie. Entré en tant qu’économiste au Fonds monétaire international (FMI) l’année suivante, il poursuit ses études et obtient un doctorat d’État en sciences économiques en 1972.

Un an plus tard, il intègre la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), dont il est vice-gouverneur de 1983 à 1984. Il retourne ensuite au FMI pour y occuper les fonctions de directeur du département Afrique à partir de
novembre 1984 , après quoi il devient, en octobre 1988, gouverneur de la BCEAO.

Le 7 novembre 1990, il est nommé par le président de la République, Félix Houphouët-Boigny, à la fonction de Premier ministre de Côte d’Ivoire , Le 7 décembre 1993, Alassane Ouattara prononce à la Radiotélévision ivoirienne une allocution dans laquelle il annonce la mort de Félix Houphouët-Boigny, déclarant que « la Côte d’Ivoire est orpheline ».
Il donne sa démission deux jours plus tardEn juillet 1994, il devient directeur général adjoint du
Fonds monétaire international (FMI). Premier Africain à occuper une fonction de cette importance au sein de l’institution internationale, il a sous sa responsabilité plus de 80 pays et remplace le directeur général, Michel Camdessus , lorsqu’il est absent.

Alassane Ouattara quitte ses fonctions de directeur général adjoint du FMI le 31 juillet 1999 pour effectuer son retour sur la scène politique ivoirienne. Le lendemain, il est désigné président du Rassemblement des républicains (RDR) [13] , parti centriste et libéral fondé par le député Djéni Kobina cinq ans auparavant. Il annonce alors son intention de se présenter à l’ élection présidentielle de 2000 et estime bénéficier d’une « parfaite éligibilité » en remplissant les conditions requises « en matière de nationalité, de filiation et de résidence ». Mais le pouvoir en place lance contre lui un mandat d’arrêt pour « faux sur l’identité et usage de faux documents administratifs », ce qui le pousse à s’exiler en France entre septembre et décembre 1999.

À Noël 1999, une mutinerie éclate à Abidjan. Le général Robert Guéï prend la tête du mouvement, qui se transforme en coup d’État contre Henri Konan Bédié. Le 29 décembre 1999, alors que les prisonniers politiques sont libérés, Alassane Ouattara rentre de son exil. Une commission est formée par les militaires, avec des représentants de tous les partis, pour rédiger une nouvelle Constitution.

Quelques semaines plus tard, la candidature d’Alassane Ouattara, qui souhaite se présenter aux élections législatives à Kong, est encore rejetée par la Cour suprême, alors qu’elle avait été jugée recevable par la Commission électorale indépendante (CEI). Alassane Ouattara revient en Côte d’Ivoire le 30 novembre 2001 pour participer au « Forum pour la réconciliation nationale », organisé par Laurent Gbagbo sous la pression de la communauté internationale.

Après avoir été repoussée à six reprises par
Laurent Gbagbo , l’ élection présidentielle a finalement lieu à la fin de l’année 2010. Au premier tour, Alassane Ouattara obtient 32,1 % des voix, arrivant derrière le président sortant, Laurent Gbagbo, qui rassemble 38,0 % des suffrages. Entre les deux tours, Alassane Ouattara obtient le soutien d’Henri Konan Bédié , arrivé troisième avec 25,2 % . À l’issue du second tour, les résultats de la Commission électorale indépendante , qui n’est cependant pas habilitée à prononcer les chiffres définitifs, donnent Alassane Ouattara vainqueur avec 54,1 % des voix.

Dans une décision en date du 4 mai 2011 , le Conseil constitutionnel ivoirien « proclame monsieur Alassane Ouattara président de la République » et « prend acte des décisions prises » par celui-ci [31] . Deux jours plus tard, le
6 mai, il prête serment au palais présidentiel d’Abidjan , en présence notamment des membres du gouvernement, des diplomates, des responsables militaires, des chefs de partis politiques . Sa cérémonie d’investiture se déroule en présence de chefs d’État étrangers le
21 mai à Yamoussoukro .

classements des jeunes moin de 30ans les plus fortunés dans le monde

Être milliardaire avant 30 ans n’est pas impossible. Après tout, Mark Zuckerberg n’avait, lui, que 23 ans quand il a rejoint ce cercle très fermé.
Dans le classement Forbes 2017, 10 personnes âgées de 30 ans ou moins ont un patrimoine qui dépasse le milliard de dollars. Si beaucoup ont avant tout la chance d’avoir de riches parents, d’autres ont également réussi en montant leur propre entreprise, comme Zuckerberg. Tour d’horizon.

> Alexandra (21 ans) et Katharina Andresen (22 ans), 1,2 milliard de dollars chacune

Les sœurs les plus célèbres de Norvège sont entrées toutes les deux dans le classement
Forbes des milliardaires l’an dernier. Alexandra et Katharina ont la chance d’appartenir à une riche famille, qui s’est fait un nom il y a plus de 100 ans en détenant la marque de cigarettes Tiedemann’s, qui a été depuis vendue en 2005. Les Andresen ont entre-temps créé une société d’investissement, appelée Ferd. En 2007 le père d’Alexandra et Katharina, Johan, transfère à ses deux filles 84% du capital de la société, à raison de 42% chacune. La fortune des deux sœurs n’apparaîtra qu’après 2013, le fisc norvégien rendant publiques les déclarations fiscales de chaque contribuable ayant plus de 17 ans.
Aucune des deux sœurs ne contrôle toutefois le fonds familial dont Johan continue de tenir solidement les rênes. Ce dernier n’oblige aucune de ses filles à prendre sa succession à la tête de l’entreprise familiale. Cela tombe bien, Alexandra, une jolie rousse au regard doux se destine plutôt à une carrière de cavalière et de dresseuse de chevaux. Sur Instagram, elle semble vivre une vie assez calme, faite de compétition et d’entraînement. Plus extravertie, Katharina, cheveux blonds et coupe à la garçonne, a un train de vie plus proche d’une jet-setteuse, avec un petit ami mannequin. Elle étudie les sciences sociales à l’université d’Amsterdam.

> Gustav Magnar Witzoe (24 ans), 1,3 milliard de dollar

Décidément, la Norvège a beaucoup de très jeunes et riches héritiers. Gustav Magnar Witzoe a pour père Gustav Witzoe (d’où l’importance du « Magnar » dans le nom), un riche entrepreneur qui a fondé la société SalMar, productrice de saumons, la grande spécialité du pays scandinave.

Publicite en Affiliation

En 2013, Gustav père transfère l’équivalent de 47% des parts de SalMar à son fils, pour des raisons fiscales. Le paternel garde néanmoins la barre de l’entreprise familiale en restant directeur général. Gustav fils se retrouve alors milliardaire à 20 ans à peine. Beau garçon à l’allure de gendre idéal, Gustav Magnar chercherait, selon Forbes, à se faire lui-même un nom en investissant dans l’immobilier et les start-up.

> John (27 ans) et Patrick Collison (29 ans), 1,1 milliard de dollars chacun.
Voilà des self-made men à la Mark Zuckerberg, qui sont toutefois Irlandais et pas Américains. John Collison et son frère Patrick font leur entrée dans le classement Forbes des milliardaires cette année. Les deux frangins co-fondent en 2010 la société Stripe , spécialisée dans le paiement en ligne pour les professionnels et les entreprises. En décembre dernier, la jeune pousse américaine a procédé à une levée de fonds qui la valorise à plus de 9 milliards de dollars. Chaque frère ayant 12% de la compagnie, John et Patrick ont désormais une fortune de 1,1 milliard de dollars chacun.
Les deux frères originaires de Limerick n’en sont toutefois pas à leur premier coup d’éclat. En 2007, ils avaient ainsi créé Shuppa, leur première entreprise, alors que John n’avait que 17 ans. Une start-up qu’ils ont fusionnée avec une autre jeune pousse créée par deux étudiants pour donner une nouvelle entreprise, Auctomatic, qui sera ensuite vendue en 2010. Les deux frères, qui ont appris à coder ensemble lorsque Patrick a reçu un ordinateur pour son dixième anniversaire lancent ensuite Stripe, lorsqu’ils se rendent compte, après avoir étudié sur la côte Est des États-Unis (Harvard pour John, le MIT pour Patrick) qu’ils n’arrivent pas facilement à transférer de l’argent en Irlande. Si tous deux ont la bosse des maths, Patrick a remporté un concours national de science en créant une intelligence artificielle nommée Lisp lorsqu’il avait 16 ans.

> Evan Spiegel, 27 ans (4,4 milliards de dollars)
Si certains entrepreneurs comme Mark Zuckerberg sont devenus riches en créant leur société, Evan Spiegel , lui, est passé de riche à ultra-riche. Le co-créateur de Snapchat, qui a réussi son introduction en Bourse début mars, est en effet le fils d’un couple d’avocats aisés. Il a passé sa jeunesse à Malibu, le quartier huppé de Los Angeles et a eu, pour ses 16 ans, une luxueuse Cadillac Escalade à 74.000 dollars. Et pour ses 18 ans, il a demandé à son père une BMW, lui promettant de limiter ses dépenses d’étudiants à 2.000 dollars par mois. Aujourd’hui à la tête de Snap, il est assis sur une fortune estimée à 4,4 milliards de dollars.

> Ludwig Theodore Braun (22 ans), 1,7 milliard de dollars et Eva Maria Braun-Luedicke (30 ans), 1,5 milliard de dollars
Peu de détails sont connus sur ces deux membres de la famille Braun, qui sont d’ailleurs cousins. Pas de trace d’interview, encore moins de photo de ces deux héritiers du puissant clan Braun. Le père de Ludwig Theodore, Ludwig Georg Braun, a pris les commandes de la société de services médicaux en 1977, lorsque celle-ci ne pesait que 24 millions de dollars de ventes annuelles. 40 ans plus tard, les revenus de Braun ont été multipliés par 270, à plus de 6 milliards d’euros , pour 500 millions d’euros de bénéfices. Ludwig Junior détient 10% de la compagnie, pour 1,02 milliard d’euros (1,1 milliard de dollars). Eva Maria, elle, en détient 11,3%, pour 1,26 milliard d’euros (1,36 milliard de dollars). Elle est la fille de Barbara Braun Luedicke, elle-même cousine de Ludwig Georg, lui-même père de Ludwig Theodore, donc. Pas toujours évident de s’y retrouver dans les entreprises familiales.

> Bobby Murphy (29 ans), 4,2 milliards de dollars
Bobby Murphy est l’autre cofondateur de Snapchat, avec donc Evan Spiegel. Les deux compères se sont rencontrés à l’Université de Stanford en Californie où ils étaient membres de la même fraternité (association d’étudiants). Tous les deux créèrent Snapchat en 2011, même si c’est avant tout Spiegel qui avait le premier eu l’idée du concept dans le cadre d’un de ses cours de dessin industriel. Petit génie des maths, Bobby Murphy fait office de CTO (chief techology officer), ou directeur informatique. Né d’une mère philippine et d’un père américain, il expliquait à Forbes en 2014 que Spiegel et lui, « n’étaient pas cool. Alors nous inventions des choses pour être cool ».

> Wang Han (30 ans), 1,3 milliard de dollars
Peu de choses sont là encore connues sur ce jeune Chinois qui a un célèbre présentateur d’émission télévisée pour homonyme. Il a hérité des 27% que son père (décédé en 2004) détenait dans la compagnie aérienne Juneyao, basée à Shanghai et fondée par ce même père, Wang Junyao. La société s’est introduite en Bourse en 2015, permettant à plusieurs de ses actionnaires de faire fortune. Elle est toujours dirigée par son oncle, Wang Junjin.