SNCF : LE COÛT EXORBITANT QUE POURRAIT ATTEINDRE LA GRÈVE

Si l’on multiplie ce coût journalier par les 36 jours de grèves prévus jusqu’au 28 juin, la facture pourrait donc s’avérer très salée pour la SNCF, avec une fourchette comprise entre 360 et 720 millions d’euros. Rapporté aux 67,2 millions d’habitants français, cela équivaudrait, pour chacun d’entre eux, à payer entre 5,5 et 11 euros.

Pour rappel, entre mars et juin 2016, les cheminots avaient organisé un mouvement de grève par intermittence, pour contester la loi El Khomri et peser sur les négociations sur leur temps de travail. À l’époque,le coût d’une journée de grève avait été estimé à “plus de 20 millions d’euros”.

Le montant de ce nouveau mouvement social devrait aussi avoir un coût certain pour le contribuable. De fait, la compagnie ferroviaire est hautement subventionnée, que ce soit par l’Etat ou les régions, notamment pour éponger sa dette de 54,5 milliards d’euros au global. Au total, sur une année, l’ensemble des subventions versées à la SNCF représente 13,4 milliards d’euros, qui se décompose en 7,2 milliards d’euros pour l’exploitation, 3,2 milliards d’euros pour la retraite des cheminots, et 3 milliards d’euros pour le matériel et les rails. Soit 200 euros par habitant, en plus des billets. Un facture qui va donc être nécessairement encore alourdie par les grèves printanières en cours…

La grève cause aussi des millions de pertes par jour avec les salariés qui ne peuvent se rendre au travail

Et encore, c’est sans compter les effets indirects de la désorganisation des transports. Une grève, ce sont aussi des salariés qui arrivent en retard au travail, qui sont obligés de s’adapter pour continuer à travailler (télétravail, etc), ou pire, ne peuvent pas du tout travailler. Ce qui a forcément un coût : “en 2007, au moment du mouvement contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, la section Ile-de-France du Medef avait réalisé une étude qui expliquait qu’une journée de grève dans les transports en commun équivaut à une perte de chiffre d’affaires de 50 millions d’euros pour les entreprises franciliennes”, rappelle une source proche de la direction à la SNCF.

Publicités

Auteur de l’article : Savoir Entreprendre

Le savoir entreprendre magazine cherche à inspirer, à informer et à célébrer les entrepreneurs. Nous offrons des solutions réelles aux entrepreneurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.