8 façons de financer votre start-up

Êtes-vous prêt à vous lancer et commencer votre propre projet ? La partie la plus difficile dans cette aventure est de trouver les fonds. Il existe plusieurs manières possibles de se financer et, en tant que jeune entrepreneur, vous n’avez pas forcément accès à toutes les solutions. Il est très important de choisir celle qui conviendra le mieux à votre business. Nous vous exposons ici 8 possibilités différentes de financement pour une start-up.

1. Économies personnelles

Avez-vous pu épargner quelques deniers ? Vous pouvez utiliser cette réserve d’argent pour financer votre start-up. Elle constitue le moyen de financement le plus sécurisé car vous n’aurez aucune dette à rembourser. Vous n’aurez notamment pas de procédure de dossier interminable. En revanche, en utilisant vos économies, vous perdrez votre stabilité financière en cas d’urgence.

2. Empruntez de l’argent à votre famille ou vos proches

Il est possible d’emprunter de l’argent à votre famille ou vos proches. Ils peuvent parfois vous demander de payer des intérêts sur le montant emprunté. De toute évidence, il est plus facile d’emprunter à sa famille plutôt qu’à la banque. L’inconvénient de cette pratique est que, si vous perdez de l’argent, ce sera celui de votre famille ou de vos proches, ce qui peut endommager les relations que vous avez avec eux. Par ailleurs, votre famille peut acheter des parts de votre entreprise. Faites en sorte que ces parts soient minimes afin que vous puissiez toujours avoir le contrôle sur votre start-up.

3. Financement par la banque

Une des formes de financement la plus utilisée est le financement par la banque. L’idée ici est de convaincre la banque avec votre business plan pour qu’elle veuille injecter de l’argent dans votre projet. Notez que vous ne serez pas toujours chaleureusement accueilli par toutes les banques si votre société ne génère pas encore de revenus. Par ailleurs, ce type de financement ne leur accorde pas de parts dans votre start-up. Elles vous demanderont donc vraisemblablement des garanties (ex : la saisie des biens, vos propres fonds ou ceux de l’entreprise) pour couvrir les cas où les choses ne se passeraient pas comme prévu avec votre projet. N’oubliez pas que vous aurez à payer les intérêts sur le montant emprunté.

4. Un prêt personnel

Outre le financement de votre entreprise par la banque vous pouvez choisir de prendre un prêt personnel et utiliser l’argent pour le financement de votre start-up. Les montants de ces prêts sont généralement moins importants que ceux des crédits pour sociétés. La banque étudiera votre situation financière et non le potentiel de votre entreprise. Ils sont donc plus faciles à obtenir. Vous pouvez faire une demande en ligne via un formulaire et l’argent sera versé sur votre compte en quelques jours. Attention par contre, le risque est plus grand avec ce genre d’emprunt. Même si votre business est en difficulté financière, c’est à titre personnel que vous aurez contracté ce prêt que vous devrez continuer à rembourser.

5. Business angels / Sociétés de venture capital

Si votre demande de prêt est refusée par la banque, vous pouvez tenter la solution des business angels ou des sociétés de venture capital. Ces formes de financement se ressemblent mais ne sont pas identiques. Un business angel est une personne, souvent un entrepreneur, qui cherche à investir son argent dans une start-up ou scale-up, souvent dans la branche dans laquelle il a été actif au cours de sa carrière. Il aide non seulement dans le financement mais donne aussi des conseils sur la gestion de votre entreprise. Les business angels le font souvent en contrepartie de parts afin d’avoir une participation dans l’entreprise.

Dans une société de venture capital, l’investisseur est une société qui investit dans de jeunes entreprises avec de l’argent récolté auprès de différents investisseurs. Une société de capital risque n’investit que lorsque le concept a déjà été prouvé. Les business angels en revanche, investissent souvent dès le début du processus de création. Aucun des deux n’investit par contre sur un coup de tête . Il y a un long processus de « due diligence » et l’investissement ne se fait que lorsque la mission de la société et sa croissance potentielle sont clairement définies.

6. Crowdfunding

Une forme relativement nouvelle de financement est le crowdfunding, via laquelle un groupe ou une association de particuliers finance un projet. Dans ce cas, vous devez être en mesure de convaincre le grand public avec vos idées. Les particuliers décideront ensuite s’ils veulent investir dans votre start-up ou non. L’argent que chaque partie prenante investit est beaucoup moins important, vous devez donc réunir à votre cause un groupe assez grand afin de pouvoir atteindre le montant requis. Les plates-formes telles que Kickstarter ou Seedrs peuvent vous aider à contacter les investisseurs.

En utilisant le crowdfunding, vous construisez également l’identité de votre marque, ce qui est un avantage supplémentaire pour le futur. Les personnes que vous contactez peuvent ensuite devenir des clients potentiels. Le retour sur investissement peut prendre différentes formes :

  • Participation aux bénéfices sur le chiffre d’affaires : les investisseurs obtiennent un certain bénéfice en fonction du chiffre d’affaires.
  • Dons et récompenses : les investisseurs peuvent faire un don ou recevoir une récompense comme des billets pour un concert, des cadeaux, etc.
  • Actions : les investisseurs reçoivent des actions de la société, ce qui peut leur offrir une plus-value lors d’une éventuelle vente ou d’une entrée en bourse avec le paiement de dividendes.
  • Prêts : les investisseurs vous prêtent une somme que vous devrez rembourser endéans une période prédéterminée.

7. Subventions

En parallèle à toutes ces options de financement, vérifiez si vous pouvez avoir une subvention par les institutions publiques. Informez-vous pour savoir si vous pouvez en obtenir une pour financer votre start-up.

8. Fonds d’investissement public

Outre des subventions, vous pouvez demander le soutien des fonds d’investissements publics. Ceux-ci encouragent les investissements économiques dans certains pays ou régions et interviennent souvent sous forme de prêt ou d’investissement de capital.

Publicités