Le Nigeria envisage d’emprunter 2 milliards $ auprès de la Chine et reporte l’émission d’un eurobon

image

La ministre nigériane des Finances, Kemi Adeosun (photo), prévoit de se rendre à Pékin la semaine prochaine en vue de négocier un prêt d’environ 2 milliards de dollars avec la banque chinoise d’import-export (Eximbank of China), après la mise en veilleuse d’un plan de recours au marché international de la dette, rapporte l’agence Reuters le 11 février, citant des sources officielles.

«La ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria s’envoleront la semaine prochaine pour Pékin dans le but de négocier un prêt de 2 milliards de dollars», a précisé un responsable gouvernemental à Reuters.

Selon lui, tout éventuel accord sur un prêt qui serait conclu lors de la visite de Mme Adeosun devrait être ratifié par le président nigérian Muhammadu Buhari qui devrait effectuer une visite d’Etat en Chine en mars prochain.

D’autres sources bien informées au sein du ministère des Finances ont révélé que le Nigeria; dont l’économie est mise à mal par la chute des cours de brut, a décidé de reporter sine die l’émission d’un eurobond d’un milliard de dollars, qui était initialement prévue en mars en raison des turbulences des marchés et de la hausse des coûts des eurobonds émis par les pays en développement.

La ministre nigériane des Finances avait annoncé mi-janvier dernier que son pays cherche  à mobiliser environ 5 milliards de dollars grâce à des emprunts extérieurs, dont un eurobond, en vue de financer le déficit budgétaire du pays. Abuja a déjà entamé dans ce cadre des négociations avec la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) pour des prêts concessionnels d’un montant cumulé de 3,5 milliards de dollars.

Premier pays producteur de brut en Afrique, le Nigeria tire 70% de ses revenus et environ 90% de ses recettes en devises des exportations de l’or noir.

Publicités