Total va aider au financement de l’accès à l’électricité dans les pays pauvres

image

« L’objectif de ce partenariat est d’accélérer l’accès à l’énergie et les solutions de financement associées, particulièrement en Afrique, en Asie et en Amérique latine où les besoins des populations sont les plus forts », ont indiqué Total et Babyloan dans un communiqué commun.
L’Agence internationale de l’énergie (AIE) rappelait dans un rapport publié en 2014 que 1,3 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité et que 2,7 milliards n’ont pas accès à des modes de cuisson propres.
« Des solutions performantes existent mais sont difficilement accessibles aux populations vivant en zones rurales ou péri-urbaines, qui consacrent une part importante de leurs faibles revenus à des sources d’énergie peu satisfaisantes pour l’environnement », comme les bougies ou les lampes à kérosène, selon Total et Babyloan.
Le pétrolier est déjà engagé dans la commercialisation à prix abordable de lampes et kits solaires en Afrique, en Asie et dans les Caraïbes via son offre Awango, et le partenariat avec Babyloan permettra de « soutenir la création de micro-entreprises locales qui développeront des réseaux de distribution auprès des populations isolées ».
« Le potentiel de développement des projets d’accès à l’énergie via le crowdfunding (financement participatif) est énorme. Peu de projets sont aujourd’hui proposés mais ils suscitent un fort intérêt du public car leur impact social, économique et environnemental est considérable », a souligné Arnaud Poissonnier, président de Babyloan.
La plateforme vise d’ici à deux ans le financement de 2.000 micro-entreprises dans une douzaine de pays.

Publicités

Le seul aspect économique que le Noir comprend c’est la consommation. Il ne comprend pas l’importance de la création de richesse

image

Interviewer: Pourquoi le Noir est si en retard économiquement ?
Juif ashkénaze: Non seulement le Noir est le plus lent d’esprit, mais il ne pratique pas l’économie de groupe. Le seul aspect économique que le Noir comprend c’est la consommation. Il ne comprend pas l’importance de la création de richesse. La règle fondamentale c’est de garder votre argent dans votre groupe racial. Nous crééons des entreprises juives, louons juif, dépensons juif et achetons juif. Il n’y a rien de mal à cela. Mais c’est une règle de base que le Noir ne peut pas comprendre et appliquer. Il tue son frère Noir quotidiennement pour du crack et de l’héroïne ou à cause pour jouer le gangster au lieu de vouloir le bien de son frère. 93% des Noirs tués en Amérique le sont par d’autres Noirs. Les statistiques montrent que l’argent des Juifs passe entre 18 mains juives avant de quitter sa communauté. L’argent des Noirs doit probablement passer par un seul autre noir un maximum. Seul 6% de son argent retourne dans sa communauté. C’est ainsi que les Juifs sont en haut et que les noirs sont au dernier échelon de chaque échelle de chaque société. Moins d’1% des Noirs créent des entreprises en Amérique et il y a une corrélation inverse avec le pourcentage de la population carcérale étant de 51%, malgré seulement que les Noirs ne représentent que 13% de la population américaine totale.
Interviewer: le pouvoir d’achat de l’Amérique Noire est de 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars. 100 milliards de dollars de plus que le PIB total de l’Afrique 1 milliards de dollars) et il devrait atteindre 1,700,000,000,000.00 milliards de dollars en 2017, selon une analyse des experts économiques. Mais que pouvait faire le Noir avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars par an ?
Juif ashkénaze: les Noirs de la diaspora américaine ?
Interviewer: Oui
Juif ashkénaze: Eh bien, au lieu d’acheter du Louis Vuitton, du Hermès et du Cristal (des sociétés qui pourraient influer sur la politique à ses dépens et qui ne sont également pas de grands fans du Noir). Il pourrait industrialiser l’ensemble de l’Afrique, construire des banques nationales, se débarrasser de la majorité des banques et des institutions coloniales sur son continent en les mettant en faillite. Cela ferait de la place pour la croissance économique en Afrique. Il pourrait conserver plusieurs de ses ressources tout en à les vendant au prix du
marché, sans obligation de vendre les droits. Il pourrait réduire sensiblement la pauvreté, devenir autonomes, ans compter sur l’aide de l’Union Européenne. Il pourrait construire un arsenal nucléaire pour une Afrique unie, investir dans des infrastructures, des établissements d’enseignement, de recherche scientifique et d’innovations technologiques à son profit. Avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars, le Noir pourrait rapidement catalyser l’ascension de l’Afrique à devenir une puissance mondiale.
Interviewer: Quelles sont vos impressions sur les échecs notables du Noir depuis 150 ans ?
Juif ashkénaze: Eh bien, rien n’est jamais de la faute du Noir. Sa tendance compulsive à tuer les siens, sa consommation compulsive de denrées. Son incapacité à créer des entreprises et à préserver la richesse sont généralement la faute de quelqu’un d’autre.
Interviewer: Que peut faire le Noir pour se libérer de sa situation économique ?
Juif ashkénaze: Le Noir doit prendre ses responsabilités. Les Noirs doivent s’unir. Ils doivent créer des entreprises, ils doivent investir dans leurs propres institutions et infrastructures. ils doivent garder l’argent dans leur communauté et ils doivent apprendre à contrôler leurs propres moyens de production.