10 erreurs parleurs qui réussissent ne jamais refaire

image

Cliquez ici pour commencer .
Nous faisons tous des erreurs, mais les locuteurs qui font un point d’apprendre de leurs erreurs, déclarent que leurs efforts de suivi successifs sont particulièrement efficaces.
De interviewer haut-parleurs de succès, je l’ai découvert ce que les élèves forts considèrent que ces erreurs soient. Les erreurs qu’ils disent qu’ils n’y arriveront jamais à nouveau comprennent:
1. Sentiment terr devant des groupes
Face stress, nous avons deux options: se sentir peur de la mort, ou bien excité, à l’occasion de partager notre message avec le monde. Orateurs retenus choisissent de tourner leur nervosité dans l’excitation. Ils mettent l’accent sur la transformation de la vie et de faire un grand impact.
Publicité
2. Toastmasters Joining
Haut-parleurs qui réussissent ne vont pas à Toastmasters, parce que l’environnement forcé à coup de l’organisation est irréaliste. Haut-parleurs qui réussissent pratiquent la parole en public devant des auditoires en direct qui fournissent une rétroaction constructive. L’environnement réaliste les aide à grandir et à réussir plus rapidement.
3. Avoir une voix qui tremble
Celebrity coach vocal Roger Love dit: «Les gens vous jugent dans les 15 premières secondes pendant que vous parlez. » Avoir une voix puissante fait une grande différence. Respirez par le nez, remplir votre ventre comme si l’air va là-bas, et puis parler que pendant que votre estomac est expulser l’air.
Liés: Votre suivante Allocution: 7 secrets pour assurer la réussite Massive
4. Éviter l’humour
Une fois que vous « get » le fait que l’humour rend vos présentations plus intéressant – et, oui, drôle – vous verrez le monde de cette façon et allumer votre auditoire.
5. Pratiquer en face d’un miroir
Pratiquer les mauvaises habitudes, encore et encore fait de vous un échec. Haut-parleurs qui réussissent à comprendre que «la pratique ne rend pas parfait; la pratique de la rétroaction fait une grande amélioration. « Au lieu d’utiliser un miroir, ils recherchent une évaluation directe des experts et des entraîneurs.
6. Picturing membres de l’auditoire »dans leurs sous-vêtements »
Cette analogie stupide qui vous rend plus inconfortable que confortable. Au lieu de cela, une meilleure façon de représenter votre public est d’imaginer que vous parlez à vos amis dans votre salon, et que leur réaction est, « Vous êtes incroyable! » De cette façon, vous vous sentez confortable, calme et confiant.
7. soucier de ce que à-dire pendant le Q & A
La meilleure façon de répondre aux questions est de les prévoir à l’avance. Remue-méninges questions possibles que vous pouvez obtenir dans le prochain entretien. Pratiquez répondre à ces questions afin que vous vous sentirez plus confiant et naturel.
8. diapositives PowerPoint Design qui sont à sec, ennuyeux et prévisible
Aller directement aux forces PowerPoint vous à penser de façon linéaire; storyboard vous montre une image plus grande. Dessinez vos idées avec des notes autocollantes. Trouver des images puissantes qui expriment vos idées visuellement. Créer des diapositives visuels sur votre logiciel préféré. Rappelez-vous que vous pouvez vous aussi concevoir des diapositives de présentation efficaces, tout comme Steve Jobs.
9. À partir de vos remarques avec «Bon matin, tout le monde. Aujourd’hui, je vais parler. . .  »
ENNUYEUSE. Voulez-vous de perdre votre public? Haut-parleurs qui réussissent saisir et garder l’attention du public en posant une question puissante ou de raconter une histoire personnelle.
10. Des efforts d’arrêt pour améliorer vos compétences de parole en public
Si vous n’êtes pas d’apprentissage, vous êtes en train de mourir. Peu importe la qualité d’entre nous sont à titre de conférenciers, nous devons continuer à améliorer la parole en public. Donc, apprendre des autres haut-parleurs de succès, assister à des séminaires, et de regarder les meilleurs TED talks.
Publicité
Enfin, sachez que ce qui suit est vrai: la plupart des haut-parleurs échouent parce qu’ils répètent les mêmes erreurs. Chaque haut-parleur fait des erreurs. . . y compris le plus de succès. Mais, très performants apprendre de ses erreurs – à la fois leur propre et celle des autres.

Publicités

A 13 ans, Une jeune fille africaine aura son doctorat en maths

image

D’origine nigériane, la jeune Britannique Esther Okade s’est inscrite en janvier dernier à l’Open University, une université par correspondance basée en Angleterre. Avant cette étape, le parcours de la jeune fille n’avait déjà pas été ‘comme les autres’. Amenée à l’école entre trois et quatre ans par ses parents, la jeune fille avait refusé d’y retourner; non parce qu’elle ne comprenait pas ce qu’on n’y faisait, mais parce qu’on ne la laissait pas y parler. A quatre ans, elle maîtrisait déjà les équations du second degré. Dès ses sept ans, elle voulait intégrer l’université, mais ce n’est donc que cette année que ses parents l’ont autorisée à s’y inscrire. Une décision qui n’est certainement pas hâtive puisque la talentueuse jeune fille a obtenu un C à six ans, puis un A à sept ans à l’examen d’entrée au lycée. Toujours en avance sur son âge, c’est l’année dernière que la jeune fille a passé un examen de certification en mathématiques permettant généralement à des étudiants de vingt ans de commencer leur cursus de mathématiques à l’Université, y obtenant la remarquable note de B. Lors de ses premiers mois à l’université, elle obtenait déjà d’excellents résultats et était première de sa promotion. Une performance qui semble la conforter dans sa vision de son avenir: dès ses treize ans, elle veut obtenir son doctorat en mathématiques financières et pense déjà à ouvrir une banque. Mais sa trajectoire exceptionnelle, Esther espère la conçoit aussi comme un moyen de transmettre aux autres enfants sa passion et son aisance dans le domaine des mathématiques. Elle est en effet en train de rédiger une série de manuels pédagogiques de mathématiques « Yummy Yummy Algebra. » (« Miam miam l’algèbre »).
« Ca commence à un niveau de débutants-le volume un. Ensuite, il y a le volume deux et le volume trois puis, le volume quatre » explique la jeune étudiante.
« Tant que vous pouvez ajouter ou soustraire, vous pourrez le faire. Je veux montrer aux autres enfants qu’ils ont quelque chose de grand endomaine

Bolloré lance la réhabilitation de la ligne Abidjan-Ouagadougou

image

Avec l’acquisition pour 12 millions d’euros de six nouvelles locomotives sur un total de quinze, Sitarail, exploitant de la ligne ferroviaire Abidjan-Ouagadougou et filiale commune du groupe français Bolloré et des Etats ivoirien et burkinabè, a lancé le 9 septembre, depuis la gare ferroviaire de Treichville à Abidjan, les travaux de réhabilitation de la voie ferrée Abidjan-Ouagadougou pour un investissement global de 400 millions d’euros. Michel Roussin, président du conseil d’administration de Sitarail a effectué le déplacement de Paris à Abidjan pour célébrer de façon symbolique aux côtés du Premier ministre Daniel Kablan Duncan et de plusieurs membres du gouvernement ivoirien, le démarrage des travaux qui ont accusé un retard de plus d’un an. Selon nos informations, Bolloré Africa Logistics était parvenu à un accord avec les autorités ivoiro-burkinabè en mai 2014 et devait démarrer les travaux au mois juillet de la même année .
Le président de Sitarail n’a donc pas caché sa joie avec le lancement effectif des travaux. « Nous lançons le redemarrage de la vie du chemin de fer avec la réhabilitation du tronçon de 1260 kilomètres, qui permet de renouveler, moderniser et de reprendre en main le système de sécurité ferroviaire, en améliorant le temps du parcours », a expliqué Michel Roussin. Chaque année, 910 000 tonnes de marchandises et environ 300 000 passagers transitent par la voie reliant Abidjan et Ouagadougou.
La fin des travaux de réhabilitation, prévus dans cinq ans, permettront de porter le trafic à 5 millions de tonnes de marchandises comprenant trois millions de tonnes minerais de manganèse en provenance de la mine de manganèse de
Tambao au Burkina Faso détenue par l’homme d’affaires Frank Timis mais dont la poursuite de l’exploitation reste incertaine . Selon Daniel Kabkan Duncan, le Premier Ministre, le projet de réhabilitation Abidjan-Ouagadougou accéléra les échanges commerciaux entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire qui s’est établi en valeur à 290 milliards de francs en 2014 contre 165 milliards fcfa en 2011.
Manganèse
Via Sitarail, le groupe Bolloré détiendra une concession de trente sur l’exploitation de la ligne qui prévoit une extension de Kaya à Dori dans le nord du Burkina Faso. Pour former la boucle ferroviaire ouest africaine, la ligne rejoindra plus tard la voie ferrée que Bolloré a commencé à construire et réhabiliter entre Niamey au Niger, Cotonou au Bénin et Lomé au Togo. Et dont il vient de signer le contrat de concession, malgré l’opposition publique de plusieurs autres acteurs qui estiment disposer de droits sur ce tronçon (notamment Samuel Dossou et Michel Bosio).
Le groupe Bolloré, qui contrôle désormais le groupe de médias Vivendi (actionnaire notamment de la chaîne de télévision Canal + et du label de musique Universal) poursuit ainsi son impressionnante offensive en Afrique subsaharienne francophone. Après avoir remporté le deuxième terminal à conteneurs du port d’Abidjan en 2013, il vient de décrocher la concession sur celui de Kribi, en consortium avec le troisième armateur mondial CMA-CGM et le chinois CHEC.
Bluezones, médias…
Il a par ailleurs décidé de déployer ses autres métiers avec la plus grande énergie : les batteries de stockage (plusieurs Bluezones autonomes en énergie ont été construites dans la région), mais aussi les médias. Vivendi a ainsi annoncé le 8 septembre la création d’une salle de spectacle à Conakry (Guinée), dont la première pierre sera posée le 26 septembre dans la bluezone de Kaloum. Baptisé CanalOlympia (du nom de la chaîne de télé et de la salle parisienne détenue par Vivendi), ce concept sera décliné dans d’autres pays africains, en commençant selon nos informations par Brazzaville.
Universal vient par ailleurs d’installer le label Island Africa à Abidjan, avec pour objectif de découvrir des talents locaux et de développer des studios d’enregistrement, un premier étant prévu à Conakry.

Ford lance une usine d’assemblage au Nigeria et lorgne toute l’Afrique de l’Ouest

image

Le constructeur automobile américain Ford Motor Company a annoncé, dans un communiqué publié le 11 août, qu’il allait ouvrir une usine d’assemblage de son modèle de pick-up Ford Ranger au Nigeria.
A partir du 4ème trimestre 2015, le groupe assemblera le Ranger sur un site basé à Ikeja, à 750 km au sud-ouest d’Abuja, dans le cadre d’un partenariat avec son distributeur local Coscharis Motors. L’usine devrait avoir une capacité de 5000 unités par an.
Au Nigeria, le groupe américain écoule environ 4000 véhicules neufs par an, dont environ 60% de pick-up Ford Ranger. « Le Nigeria est un marché prioritaire pour nous en Afrique subsaharienne », a déclaré Jeff Nemeth, directeur Afrique subsaharienne de Ford. « En fonction de l’évolution de nos activités au Nigeria, nous examinerons de servir l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest à partir de notre usine nigériane» a-t-il ajouté.
Ford dispose déjà d’usines en Afrique du Sud, où il produit environ 85 000 véhicules par an, qui sont commercialisés dans 24 pays africains. L’imposition par le gouvernement nigérian d’une nouvelle taxe de 35 % sur les véhicules neufs importés a poussé les constructeurs automobiles à se bousculer au portillon du ministère de l’Industrie en vue d’ouvrir des usines d’assemblage.
Ainsi, plusieurs constructeurs, dont le français Peugeot, l’allemand Volkswagen, le sud-coréen Kia Motors, le japonais Honda également annoncé ces derniers mois leur intention d’assembler des véhicules au Nigeria.