5 conseils pour devenir un brillant causeur

image

Peu importe comment vous envisagez soigneusement vos mots, vous ne pouvez jamais contrôler la façon dont votre message est reçu. Cependant, plusieurs choses sont sous votre contrôle, comme la rapidité, l’intensité et le volume. Savoir ce qui est en votre pouvoir et de préparer à l’avance vous aidera à maximiser chaque opportunité pour communiquer. Voici cinq clés pour faire de votre nombre de messages:
1. Ne jamais l’aile.
Chaque conversation que je suis parti avec des regrets partage un dénominateur commun — Je ne pensais pas avant que je parle. La plupart d’entre nous sommes à notre meilleur lorsque nous avons suffisamment de temps pour traiter nos pensées avant de les partager. Si une conversation ou une réunion est utile de votre temps pour planifier, il vaut la peine de prendre quelques minutes pour développer un aperçu préalable. Pour un dialogue particulièrement important, considère le jeu de rôle de la conversation avec un collègue de confiance pour enlever les aspérités.
2. Pensez-y du point de vue du récepteur.
Mettez vous dans la peau de l’autre personne lors de l’élaboration de votre stratégie. Cela garantit une approche équilibrée et vous préparera non seulement pour soutenir votre position, mais aussi de contester toute réfutations potentiels.
3. Soyez prêt pour des réponses différentes.
Personne ne peut prédire avec 100 pour cent de certitude comment tout le monde va réagir. Augmentez vos chances qu’une conversation va bien en anticipant négative ou interroger réponses. Cela diminue la probabilité que vous serez pris au dépourvu.
4. Approche de raison et de la logique.
Un point qui est introduit avec la logique et la confiance est moins susceptible d’être accueillis avec hostilité. La clé est d’aborder chaque conversation avec le raisonnement objectif d’esprit étayée par des données ou fait, si possible.
5. Ne pas oublier le côté émotionnel.
Alors que nombre à virgule quatre souligne la nécessité pour la conversation objectif, il est important de se rappeler que les émotions logique souvent d’atout. Ne pas sous-estimer l’influence des émotions peuvent jouer dans la perception d’un message — et comprendre ceux qui vos mots peuvent évoquer.
Enfin, nous efforcer d’être non seulement un communicateur efficace, mais une brillante. Votre point vient à travers plus clair dans une conversation bien articulé. Bien qu’il ne peut pas être parfait – du moins tout de suite – visant brillance est le meilleur moyen pour y arriver.

Publicités

LES MANDATS  » # WESTERN # UNION  » LES PLUS FORTS A # ACCRA

image

Adopo Amidjo
LES MANDATS  » # WESTERN # UNION  » LES PLUS FORTS A # ACCRA
1er – LES # TCHADIENS : Pour eux là ça ne vient pas par mois, c’est un coup gbô. Si le vieux a vendu 3 chameaux au pays là-bas, il peut envoyer 1 million de fcfa à son petit qui étudie au Ghana. Sans oublier que les étudiants tchadiens à l’étranger bénéficient d’une bourse de l’état. Donc imaginez un peu. hum.
2eme – LES # EQUATO -GUINÉENS : Si tu as déjà vu comment un pauvre qui est devenu riche tout d’un coup se comporte, c’est que tu connais équato-guinéens. Ces nouveaux riches là viennent faire cours d’anglais avec bourse de l’état. Un étudiant équato peut recevoir jusqu’à 400.000 cfa par mois, faut voir son malin maintenant avec sa culotte serrée et ses souliers.

VraiGaou

3eme – LES # GABONAIS : En fait, la vie coûte très cher à Libreville. C’est donc sur cette base que les parents envoient l’argent à leurs enfants ici. A partir de chaque 20 du mois, l’étudiant gabonais devient très impoli. Faut le voir en boîte ; « sorcier, sors ça, wozo ». Mais vers le 5 du mois, son visage change. il va te dire qu’il est malade. c’est faux, l’argent est fini.
4eme – LES # CONGOLAIS : Eux aussi ils reçoivent un peu quand même hein. En tous cas étudiant congolais à Accra se met à l’aise même.
5eme – LES # MALIENS : Pour eux la, ça vient de la France. [ Tous les maliens sont en France oh ] Donc c’est en Euro, c’est pas petit jeton ils reçoivent hein.
6eme – LES # BURKINABÉS : Comment voulez vous que l’étudiant burkinabé soit moisi si les parents pensent que la scolarité pour 6 mois de cours d’anglais fait 1.500.000 fcfa. La chose qui ne vaut même pas 200.000 fcfa. Mais les enfants là n’ont pas de pitié de leurs parents quoi.
7eme – LES # BENINOIS : Etudiant béninois sait que son argent n’est pas beaucoup. Donc quand ça vient, il fait ça en monnaie monnaie pour garder. Chaque jour il enlève un peu un peu pour bouffer.
8eme – LES # IVOIRIENS : Mon cher, on te dit si ça ne va pas rentre à Abidjan. L’argent là est petit, si ça passe par western union, la banque va couper dedans. donc il dit au vieux d’envoyer ça par STIF. Comme ça, il va recevoir ça en CFA. Tchiieee mais les gars ont fini avec calculs. Souvent, tellement l’argent là est petit, il préfère qu’on remette ça à quelqu’un qui arrive sur Accra pour venir lui donner, avec quelques boules d’attiéké.
9eme : LES # GUINÉENS : Huuum, j’ai entendu dire que y a d’autres que leurs parents ont oublié ici même. Donc vous même imaginez un peu.
10eme : LES # TOGOLAIS : Y a pas mandat. Chaque week-end lui même il s’en va chercher son argent de la semaine à Lomé. il va profiter pour bien manger aussi, parce que la vie n’est pas facile pour lui ici.
11eme : LES

NIGÉRIANS : Etudiant naija, avant de quitter Lagos, son papa achète un ordinateur portable seulement pour lui donner. Et c’est tout. Le reste, le petit lui-même va s’en occuper. Partout où il arrive et qu’il y a internet, pour lui va sortir.

FourOneNine

12eme : LES

CAMEROUNAIS : Les gens-ci sont forts. Champions de l’aventure. Eux ils ne reçoivent pas hein. Au contraire c’est eux qui envoient. Respect ! ils ont fini avec business. En tous cas, tant que y a gaou, camerounais va avoir son argent. LOL

FautPasFacherNousSamuser