Ghana : Tullow suspend sa production de gaz sur le champ de Jubilee

image

Le britannique Tullow Oil a annoncé la suspension de la production de gaz issu de son gisement phare de Jubilee au Ghana, suite à un problème technique. L’extraction de pétrole y sera quant à elle réduite à seulement 65 000 barils par jour.
Ce 20 juillet, Tullow Oil a annoncé avoir suspendu sa production de gaz issu de Jubilee depuis le 3 juillet, ce qui a entraîné une restriction de la production de pétrole à seulement 65 000 barils par jour. En cause, des problèmes techniques de compression du gaz sur la barge de production (FPSO) Kwame Nkrumah qui exploite Jubilee. Le groupe britannique s’attend à une reprise à plein régime de sa production de gaz et de pétrole à la mi-août.
Découvert en 2007 par Tullow Oil, le gisement ghanéen Jubilee, doté de réserves estimées à 1,2 milliard de barils de brut, avait entraîné une véritable ruée vers l’or noir des compagnies pétrolières vers l’Afrique de l’Ouest. « Dès la fin de l’année 2010 nous passerons à un premier palier de 120 000 barils par jour », affirmait à Jeune Afrique Tim O’Hanlon, le vice-président de Tullow Oil, au début de la même année. « Plusieurs étapes doivent ensuite permettre au puits d’atteindre son plateau à 250 000 barils par jour, le niveau de production économiquement optimal. Autrement, le champ n’est pas rentable » ajoutait-il alors.
Cinq ans plus tard, et dans une conjoncture pétrolière drastiquement différente, la compagnie pétrolière britannique est bien loin du compte. Alors que pendant l’année 2014, le groupe atteignait – difficilement – 103 000 barils par jour issus du gisement, le groupe pétrolier vient de revoir à nouveau sa copie.
Rouge
La nouvelle déconvenue que connaît Tullow Oil à Jubilee intervient alors que les comptes de Tullow OIl, toujours dirigée en Afrique par l’Irlandais Tim O’Hanlon, sont dans le rouge.
Le groupe britannique, qui réalise la majorité de son chiffre d’affaires en Afrique, a annoncé des pertes de 1,6 milliard de dollars pour 2014 , principalement en raison de l’effondrement des cours du baril, mais aussi d’un chiffre d’affaires en baisse de 16% en 2014, à 2,21 milliards de dollars contre 2,65 milliards en 2013.
Dans cette situation difficile, Tullow Oil avait indiqué limiter ses dépenses d’exploration à seulement 200 millions de dollars pour l’année 2015 et réduit ses activités en Afrique de l’Est (Kenya et Ouganda). Et affirmait mettre la priorité sur l’Afrique de l’Ouest et sur Jubilee. Tim O’Hanlon, qui affirmait jadis vouloir rejoindre le club fermé des « majors » pétrolières, a encore du pain sur la planche.

Publicités