L’ancien ministre français Jean- Louis Borloo est à la recherche d’une personnalité africaine

image

Tout à son projet d’électrification de l’Afrique, Jean-Louis Borloo
continue de parcourir le continent, à la recherche d’une
personnalité africaine de premier plan pour diriger la pièce
maîtresse de son grand rêve : l’agence qui sera chargée
d’orchestrer ce projet de 200 milliards d’euros. Et, depuis des
mois, l’ancien ministre français n’a qu’un nom en tête, celui de
Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de
développement (BAD), qui quittera son poste en septembre et dont
la prochaine destination n’est pas encore connue.
Le Rwandais ne serait pas opposé, dit-on dans l’entourage de
Jean-Louis Borloo, à l’idée de se joindre à l’aventure. Ce dernier
s’était d’ailleurs félicité de l’accueil favorable de la direction de la
BAD, qu’il a rencontrée à Abidjan, en février. Reste une inconnue
majeure : on ignore si le président rwandais, Paul Kagamé,
envisage ou non de rappeler à ses côtés son ancien ministre de
l’Économie et des Finances. Jean-Louis Borloo prévoit de se
rendre prochainement à Kigali pour tenter de le convaincre de
« libérer » Kaberuka.

Publicités