Niger: des prières pour les victimes de Boko Haram au lieu du défilé

Pour la première fois dans l’histoire de la fête du Travail au Niger, il n’y a pas eu de défilé ce 1er-Mai.
L’ensemble des travailleurs se sont donné rendez-vous dans les mosquées et les églises selon les

image

confessions, pour rendre hommage aux soldats disparus dans l’île de Karanga .
« Ce matin, nous sommes là pour prier en l’honneur des mémoires de nos compatriotes tombés sur le front, donc
sur le champ d’honneur. Nous avons fait appel à l’association islamique, aux oulémas, pour nous encadrer dans
la prière, nous diriger dans cette prière collective et cette Fatiha [sourate d’ouverture du Coran, ndlr] , à l’endroit
de ces vaillants Nigériens tombés sur le champ d’honneur », explique Sofo Salifou, secrétaire général de
l’Union générale des travailleurs du Niger (UGTN).

Publicités